Akademia - Une passion, J.S. Bach

Akademia - Une passion, J.S. Bach​
Création sur un poème dramatique de Jean-Pierre Siméon d’après l’Évangile selon saint Matthieu.
Musiques extraites des Passions selon saint Jean et saint Matthieu de Johann Sebastian Bach.

Au début étaient le poète et son verbe dont la dimension sacrée rejoint celle de la musique de Johann Sebastian Bach.
C’est la destinée d’un homme, Jésus de Nazareth, figure profondément humaine dont le martyr souligne la nature divine. Une destinée à la dimension sacrée repensée ici à l’aune de la littérature et des Passions selon saint Jean et saint Matthieu de Johann Sebastian Bach.
Pour leur deuxième collaboration, l’ensemble Akadêmia et Jean-Pierre Siméon instaurent une parfaite osmose entre musique baroque, poésie et image. En s’inspirant avec fidélité des Évangiles, objet des récitatifs dans l’œuvre du Cantor, l’écrivain réaffirme la puissance du verbe et assimile la figure du poète à la figure christique, l’une et l’autre révélant la grandeur et la misère humaine.
La voix de la comédienne Clotilde Mollet est le témoin anonyme, celui de la souffrance d’un homme, celui du drame ; une voix intime, ni déclarative, ni solennelle, qui sans cesse nous interpelle, nous apitoie ou nous accuse.

Concert donné dans le cadre du Festival d'Ile-de-France, le 12 septembre 2015 à l'Eglise Saint-Mathurin de Larchant (77).

Plus d'infos sur www.festival-idf.fr

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Vers 1846, à l’attention de Pauline Chazaren, une élève qui lui avait été envoyée par Liszt, Frédéric Chopin entreprit d’annoter le Livre I du Clavier Bien Tempéré de Bach – un devancier auquel le Polonais vouait on le sait un véritable culte. Après avoir longtemps dormi dans une collection privée, ce document passionnant paraît aux Editions Symétrie grâce à l’initiative de la Société Française de Musicologie. Grand spécialiste de Chopin, Jean-Jacques Eigeldinger a rédigé le commentaire d’un facsimile qui souligne à quel point la musique de Bach demeurait vivante pour l’auteur des Mazurkas. Il présente ici cette entreprise éditoriale, avec en contrepoint des extraits interprétés par Nathanël Gouin.

  • Deux journées de concerts gratuits ouvriront les festivités, suivis de près de 40 concerts à Besançon dans une dizaine de lieux de concerts, et en région à Belfort, Lons-le-Saunier et Dole.
    Rendez-vous du 11 au 20 septembre 2020 !

    Plus d'infos
     

  • Du dimanche 6 septembre au samedi 31 octobre, 18 rendez-vous qui reflètent la diversité des formes artistiques : le répertoire de la voix, la création musicale d’aujourd’hui, la danse contemporaine, le spectacle jeune public…

    Programme complet : https://bit.ly/RoyaumontFestival2020