Videos

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

    09 Juin 2020
  • Les orchestres français ont scandaleusement négligé l’an dernier le 150e anniversaire de la naissance d’un de nos plus grands symphonistes, Albert Roussel. Il s’est heureusement trouvé quelques rares exceptions, parmi lesquelles l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France qui, sous la baguette David Molard-Soriano, interprétait le Festin de l’araignée, le 25 octobre 2019 au CRR de Paris, au cours d’un concert comprenant en outre l’intégralité de l’Oiseau de feu de Stravinski, dans une interprétation pas moins remarquable de vie et d’engagement (disponible sur la filmothèque de l’OJIF)

    Site de l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France

     

    19 Mai 2020
  • Directeur musical de l’Orchestre Français des Jeunes d’Île-de-France, David Molard-Soriano, à chaque programme, confronte ses instrumentistes aux partitions les plus exigeantes et formatrices. Le 24 octobre 2018, salle de l’Unesco à Paris, il les dirigeait dans La Mer de Claude Debussy. Une vision pleine de souffle et de sensualité – hautement recommandée à l’heure du déconfinement !   

    Site de l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France

     

    19 Mai 2020
  • Lancé en 2016 par un collectif de jeunes, l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France est un tremplin pour les jeunes musiciens professionnels. Placé sous la direction de David Molard Soriano, l’OJIF se donne pour mission de proposer aux jeunes, à la charnière de leurs études et de leur carrière, les conditions professionnelles exigeantes qu’ils rencontreront bientôt : quelques répétitions seulement, encadrées par des musiciens titulaires des plus grandes phalanges, des programmes ambitieux, des solistes renommés... Tous les concerts ont été filmés : l’Oiseau de feu (en version intégrale), la Symphonien°3 de Saint-Saëns avec Thomas Ospital à Saint-Eustache, le Concerto n°2 de Chopin avec Nathanaël Gouin, entre autres. Actuellement dans la fosse du Théâtre des Champs-Elysées pour l’opéra participatif Les Petites Noces d’après Mozart, l’OJIF revient les 18 et 19 avril à Paris pour une mise en perspective du Requiem de Mozart.

    > Plus d'infos

     

    03 Février 2020
  • Nommée dans la catégorie "Révélations, artiste lyrique" des Victoires de la Musique Clasisque 2020, la mezzo-soprano Adèle Charvet chante "Crude Furie", extrait de Serse de Haendel, avec le claveciniste Justin Taylor. 

    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.
     

    03 Février 2020
  • Nommée dans la catégorie "Révélations, artiste lyrique" des Victoires de la Musique Classique 2020, la mezzo-soprano Adèle Charvet chante Ich Atmet' Einen Linden Duft de Gustav Mahler, en compagnie du pianiste Florian Caroubi.
     
    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.
    03 Février 2020
  • Nommée dans la catégorie "révélations, artiste lyrique" des Victoires de la Musique Classique 2020, la mezzo-soprano Adèle Charvet chante la chanson populaire "El Vivo", arrangée par Fernando Obradors, en compagnie du pianiste Florian Caroubi.
     
    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.
     
    03 Février 2020
  • Nommée dans la catégorie "Révélations, artiste lyrique" des Victoires de la Musique Classique 2020, la mezzo-soprano Adèle Charvet chante L’Etoile – O petite Etoile de Chabrier, en compagnie du pianiste Florian Caroubi .

    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.

    03 Février 2020
  • Nommé dans la catégorie "Révélation soliste instrumental", le hautboïste Gabriel Pidoux joue le « Ballet espagnol » extrait des 6 Etudes pour haubois seul de Gilles Silvestrini.
     
    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.
     
    03 Février 2020

Pages