La Marche Turque de Mozart revue par Fazil Say, interprétée par Celia Oneto Bensaid

C’est la fameuse Marche turque de Mozart que Célia Oneto Bensaid a choisie pour cette vidéo en confinement. Mais si tout commence normalement, très vite la swinguante impertinence de Fazil Say prend le dessus pour un résultat ... hautement vitaminé !

On en raffole, comme de l’énergie et des couleurs que la pianiste montrait dans son très réussi premier disque en solo (Soupir), qui réunit Gershwin et Bernstein.

Passionnée de mélodie et de musique de chambre, Célia Oneto Bensaid fait équipe depuis longtemps avec la soprano Marie-Laure Garnier ; leur duo a d’ailleurs remporté en 2017 le Prix de Mélodie au Concours Lili et Nadia Boulanger. Des pages signées Zemlinsky, Caplet et Schubert témoignent de leur belle entente (dans « Le promenoir des amants », récital collectif publié dans la série Orsay-Royaumont Live de B Records).

Côté chambriste, la pianiste a pris part l’an dernier à un portrait de Camille Pépin, l’une des personnalités montantes de la scène contemporaine (#NoMadMusic).

Plus d’infos sur Célia Oneto Bensaid

Musique en confinement

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • A l'occasion de la reprise du Ballet royal de la nuit par l'Ensemble Correspondances, interview de Sébastien Daucé. Commandé par Mazarin au lendemain de la Fronde pour asseoir le pouvoir du jeune Louis XIV, Le Ballet Royal de la Nuit a consacré ce dernier en Roi Soleil. Sébastien Daucé a reconstitué au gré de quatre années de travail et de recherche la partition de ce spectacle hors-normes qui ne fut jamais rejoué après sa création en 1653.
     
    Prochaines dates à Caen, Lille, Luxembourg et Nancy : Plus d'infos
     
     
  • Noh-Bach, programme imaginé autour du Clavier bien tempéré de Jean-Sébastien Bach par Frédérick Haas avec le danseur de théâtre Nō Masato Matsuura. « Ce détour par l’Orient, explique Frédérick Haas, permet de prendre du recul, de réagir aux stéréotypes de la musique baroque d’aujourd’hui, à cette récente tradition d’interprétation européenne tout juste retrouvée alors que celle du théâtre Nō est ininterrompue depuis huit cents ans. »

  • Interview de Denis Herlin et Cécile Quesney

    Remarquable musicien, chef d’orchestre et compositeur exigeant, Caplet était porté par l’idéal d’un art vocal et instrumental intime, parfois audacieux et très souvent inspiré par le sentiment religieux. Sa personnalité musicale, marquée par celle de Debussy, s’est développée au fil d’une carrière très dense, mais aussi discontinue, partagée entre composition et interprétation. À partir des nombreuses sources disponibles aujourd’hui, le présent volume examine les différentes étapes du parcours de Caplet et les spécificités de son œuvre envoûtante et protéiforme. Enrichies de documents inédits, dont de nouvelles lettres de Debussy, ces contributions dévoilent toutes les facettes d’une figure marquante de la musique française du début du XXe siècle.