Anas Seguin, baryton - Interview

Interview d'Anas Seguin, baryton, révélation classique de l'Adami. Il commence par le piano à l’âge de 4 ans. Vers l’âge de 7 ans, il commence la trompette et le chant, et après une dizaine d’années d’études au sein du CRR de Paris, il décide de se consacrer au chant dans la classe de Sophie Hervé au conservatoire du 18e arrondissement de Paris. Quelques mois plus tard il est admis au CNSMDP 1er nommé dans la classe de Malcom Walker et sera Lauréat au concours des Amitiés Lyriques au sein du CNSM. 
En juin 2013 Il participe au concours international de chant lyrique en Arles et obtient un 2e prix dans la catégorie Opéra. Il obtient également son DEM avec les félicitations du jury. Quelques mois plus tard, au Concours International de Chant lyrique en Marmandais, il reçoit un 1er prix dans la catégorie Mélodie. L’année précédente à ce même concours il avait obtenu un Prix spécial de la Fondation Orfeo. Il sera invité à Amsterdam pour suivre des master-classes avec Hans Nieuwenhuis et Richard Harrell.
Interview réalisée le 1er août 2014 à l'église de Cattlar dans le cadre du Festival de Prades.
Plus d'infos sur l'Adami : www.adami.fr

> Voir l'air de Lescaut « A quoi bon l'économie » de Manon de Massenet par Anas Seguin

> Voir l'air de Figaro « Largo al factotum » du Barbier de Séville de Rossini par Anas Seguin

 

TAG 
Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Présente depuis le départ dans l’aventure du Palazzetto Bru Zane, Véronique Gens a mis sa curiosité insatiable au service de nombreux projets dont le dernier en date, le récital « Nuits » enregistré avec l’ensemble I Giardini (Alpha), offre un admirable exemple. Le 8 octobre 2011 à Venise, elle interprétait un programme « Héroïnes romantiques » avec les Talens lyriques de Christophe Rousset, en écho à la sortie d’un disque (Erato) réalisé avec la même formation – et promis à un immense succès ! Un document filmé que l’on retrouve avec bonheur sur de site Bru Zane Replay 

    De Gluck à Verdi, en passant par Salieri, Méhul, Gossec, Kreutzer, Meyerbeer et Berlioz, un magnifique voyage s’offre à l’auditeur et séduit par le sens du mot et l’engagement dramatique de la soprano.

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

  • Découvrez le Lille Piano Festival en version digitale les 12, 13, et 14 juin 2020. 
    19 concerts en direct ou en différé sur la chaine Youtube du festival :