Videos

  • Après Ingrid Perruche dans les Merveilles de l’Opéra de C.-F. Panard, au tour de Laurent Naouri de répondre à l’appel des Lunaisiens et d’aborder un autre poète et chansonnier français : Adam Billaut (1602-1662), surnommé le «Virgile au rabot ». C’est en 1644 que Maître Adam – « fameux poëte et fameux menuisier » selon Corneille, qui lui a consacré un sonnet – écrivit « Aussitôt que la lumière ». Cette page, selon Arnaud Marzorati, « incarne toute la noblesse de la grande chanson à boire ; répertoire bachique qui nous révèle que grands vins et grandes voix ont toujours eu le plaisir de se réunir pour partager la joie de l'ivresse artistique. Une ivresse modérée, savante qui se retrouvera également dans le Caveau français du XVIIIe siècle, où des chansonniers comme Crébillon, Rameau ou Casanova entonneront à leur tour des airs sérieux et précieux à la gloire de la "Dive Bouteille". Enfin, tous les grands opéras s'abreuvent du plaisir de la "chanson à boire" : de Lully au Faust de Gounod, on retrouve dans nos plus belles pages du répertoire lyrique l'esprit et la saveur de l'œuvre d'Adam Billaut. »

    Ce cycle de vidéos est disponible sur la page Facebook des Lunaisiens, où Arnaud Marzorati propose par ailleurs pendant tout le confinement une petite chronique sur la riche histoire de la chanson.

    Plus d’infos sur les Lunaisiens

    Page Facebook des Lunaisiens

    Musique en confinement

    05 Mai 2020
  • Si les Sonates n° 2 (1892-1897) et n° 3 (1897), les Etudes op. 8 (1894-1895) et les Préludes op. 11 (1888-1896) sont souvent joués, quantité de morceaux de jeunesse de Scriabine demeurent très méconnus, tel l’Impromptu en fa dièse majeur op. 12 n°1 (1895). Parmi les plus séduisantes illustrations de la « première manière » d’un compositeur nourri de l’exemple de Frédéric Chopin, devancier plus que tout autre admiré, la pièce séduit immédiatement par la plénitude de ses harmonies et sa générosité mélodique.
    Sous les doigts de Clément Lefebvre, il dévoile un autre aspect de l’art d’un interprète remarqué en 2018 pour un récital Rameau/Couperin d’une rare poésie (1 CD Evidence) :
    Lire l'article 
    Plus d’infos sur Clément Lefebvre

    Musique en confinement
     

    07 Avril 2020
  • Air Forêts Paisibles (Air "des Sauvages") issu des Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau par l'Opéra national de Paris.

    Clément Cogitore s'empare des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau, avec le concours d’un groupe de danseurs de Krump et de trois chorégraphes : Bintou DembeleIgor Caruge et Brahim Rachiki. Le Krump est une danse née dans les ghettos de Los Angeles dans les années 90. Sa naissance résulte des émeutes et de la répression policière brutale qui ont suivi le passage à tabac de Rodney King.

    En apprendre plus sur le site de l'Opéra national de Paris

    27 Novembre 2019
  • Alexandre Paley, un portrait. Tandis que paraît le volume 2 de son intégrale Rameau (La Música), Alexandre Paley est en récital à Paris le 21 mai, Salle Gaveau (20h30), dans un programme Rameau (Suite en mi) et Liszt (extraits des Années de Pèlerinage).
    Né en Chisinau, en Moldavie, Alexander Paley a commencé l’étude du piano à 6 ans. Il donne son premier récital à l'âge de 13 ans et à 16 ans, il remporte le Concours National de Musique de Moldavie. Par la suite, il a étudié au Conservatoire de Moscou avec Bella Davidovitch et Vera Gornostayeva, achevant ses études supérieures en 1981. Il a continué de gagner des prix importants, dont le Premier Prix au Concours international Bach de Leipzig en 1984 et le Grand Prix Debut Young Artist (New York) en 1988.
    12 Mai 2015
  • L'Ensemble Pygmalion, dirigé par Raphaël Pichon, joue Dardanus (version de 1744), de Jean-Philippe Rameau. Distribution : Bernard Richter (Dardanus), Gaëlle Arquez, Iphise Konstantin Wolff (Isménor), Benoît Arnould (Anténor), Alain Buet (Teucer), Sabine Devieihle (Vénus), Emmanuelle De Negri (Amour) et Romain Champion (Arcas).
    Reportage réalisé le 14 février 2012 à l'Opéra Royal de Versailles
    07 Avril 2015
  • Interview d'Armelle Khourdoïan, soprano, révélation classique de l'Adami. C'est au CRR de Marseille et au CNSMD de Paris qu'Armelle Khourdoïan suit sa formation musicale, avant d'intégrer le prestigieux Atelier Lyrique de l'Opéra de Paris. Au cours d'une tournée en Asie, elle chante les rôles du Feu et du Rossignol (l'Enfant et les Sortilèges, Ravel) avec la Maitrise des Hauts-de-Seine. Elle chante également les rôles de Silvia (L'isola disabitata, Haydn), Flaminia (Il mondo della luna, Haydn), Lucia (Le viol de Lucrèce, Britten) au Théâtre de l'Athénée avec l'ensemble Le Balcon, Belinda (Didon et Enée, Purcell) au Théâtre du Chatêlet pour "Les Nuits de la Voix" et Zerlina (Don Giovanni, Mozart) à la MC 93 Bobigny. Une série de concerts d'extraits d'opéra de Rameau, avec Les Folies françoises, fait l'objet d'un disque chez NoMadMusic, sorti en juin 2014.
     
    Interview réalisée le 1er août 2014 à l'église de Cattlar dans le cadre du Festival de Prades.
    Plus d'infos sur l'Adami : www.adami.fr

    > Voir l'air de Philine « Je suis Titania la blonde » de Mignon de Thomas par Armelle Khourdoïan

    > Voir un extrait de l'Enlèvement au Sérail de Mozart par Armelle Khourdoïan

     

    05 Janvier 2015
  • Blandine Rannou a largement participé au rayonnement de Royaumont au cours de ces 20 dernières années, comme continuiste aux côtés de Gérard Lesne… En 2001, son Rameau « révolutionnaire » fit date dans la discographie et fut l’inspiration d’une expérience de « Resserrés avec le public », développée ici… Partant du rituel du concert, de la partition elle-même, de la musique comme texte, des sensations d’interprète de Blandine Rannou, de mots de Jean-Philippe Rameau, de textes écrits pour l’occasion, les artistes fabriquent un (de)concert, où ce n’est pas tant le public qui sera déconcerté que le concert lui-même.
     
    Création à l'Abbaye Royaumont, dimanche 5 octobre 2014 à 17h30.
     
    27 Août 2014
  • Platée de Jean-Philippe Rameau, comédie lyrique en un prologue et trois actes.
    Livret d’Adrien-Joseph Le Valois d’Orville, d’après la comédie de Jacques Autreau. Créé le 31 mars 1745 à la Grande Ecurie de Versailles. 
    Direction musicale : Paul Agnew
    Mise en scène et lumières : Robert Carsen
    Marcel Beekman, Simone Kermes, Virginie Thomas, Cyril Auvity, Emmanuelle de Negri, Edwin Crossley-Mercer, João Fernandes, Marc Mauillon, Emilie Renard
    Chœur et orchestre, Les Arts Florissants
    Du jeudi 20 mars au dimanche 30 mars 2014 à l'Opéra Comique.
    Plus d'infos sur : www.opera-comique.com

    21 Mars 2014