Schubert : Sonate D. 821 « Arpeggione » par Guido Balestracci (Arpeggione) et Maude Gratton (pianoforte)

L’histoire de la Musique est pleine d’expérimentations de la facture instrumentale demeurées sans suite. Ainsi l’arpeggione, sorte de violoncelle-guitare imaginé par Johann Georg Staufer, a-t-il été oublié. Son nom le serait peut-être aussi, n’était la sonate que le luthier viennois commanda à Schubert en 1824 et qui, passée au répertoire des violoncellistes, porte son nom. A quoi ressemblait l’arpeggione ? L’instrument que Guido Balestracci tient entre ses mains vous le montre.

Plus d'infos sur Guido Balestracci
Plus d'infos sur Maude Gratton

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Vers 1846, à l’attention de Pauline Chazaren, une élève qui lui avait été envoyée par Liszt, Frédéric Chopin entreprit d’annoter le Livre I du Clavier Bien Tempéré de Bach – un devancier auquel le Polonais vouait on le sait un véritable culte. Après avoir longtemps dormi dans une collection privée, ce document passionnant paraît aux Editions Symétrie grâce à l’initiative de la Société Française de Musicologie. Grand spécialiste de Chopin, Jean-Jacques Eigeldinger a rédigé le commentaire d’un facsimile qui souligne à quel point la musique de Bach demeurait vivante pour l’auteur des Mazurkas. Il présente ici cette entreprise éditoriale, avec en contrepoint des extraits interprétés par Nathanël Gouin.

  • Deux journées de concerts gratuits ouvriront les festivités, suivis de près de 40 concerts à Besançon dans une dizaine de lieux de concerts, et en région à Belfort, Lons-le-Saunier et Dole.
    Rendez-vous du 11 au 20 septembre 2020 !

    Plus d'infos
     

  • Du dimanche 6 septembre au samedi 31 octobre, 18 rendez-vous qui reflètent la diversité des formes artistiques : le répertoire de la voix, la création musicale d’aujourd’hui, la danse contemporaine, le spectacle jeune public…

    Programme complet : https://bit.ly/RoyaumontFestival2020