King Kong par l'Ensemble Télémaque

King Kong par l'Ensemble Télémaque.
Une terre sauvage et inexplorée, un monde perdu et primitif, propre à faire frémir l’imaginaire. Lorsque les explorateurs découvrent Skull Island, la jungle qui s’ouvre devant eux lève le voile sur celui qui va devenir l’icône absolue du cinéma fantastique : King Kong.
Sorti en 1933, le film d’Ernest Schoedsack reste une fable intemporelle autour du thème de la belle et la bête. D’une technicité sans égale dans l’histoire de l’animation, il a durablement marqué et terrorisé des générations de spectateurs, chacun gardant en mémoire ces scènes où l’actrice Fay Wray est emportée par le gorille au sommet de l’Empire State Building !
Pour ce ciné-concert interprété par les membres de l’Ensemble Télémaque et des chœurs amateurs, Raoul Lay offre une partition qui réinvente avec gourmandise l’univers de ce grand film d’aventure. En conjuguant les voix aux instruments acoustiques, électriques et aux sons électroniques, il redonne toute sa force sonore à ce chef-d’œuvre extravagant.

Avec l'Ensemble Télémaque, Raoul Lay, composition et direction, Brigitte Peyré, soprano, Choeur Amateur Sous la direction de Marianne Suner, avec l’Ensemble Vocal de l’Enéide de Maurepas (dir. Caroline Petitjean- Tomba).

Concert donné dans le cadre du Festival d'Ile-de-France. Plus d'infos sur www.festival-idf.fr

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Présente depuis le départ dans l’aventure du Palazzetto Bru Zane, Véronique Gens a mis sa curiosité insatiable au service de nombreux projets dont le dernier en date, le récital « Nuits » enregistré avec l’ensemble I Giardini (Alpha), offre un admirable exemple. Le 8 octobre 2011 à Venise, elle interprétait un programme « Héroïnes romantiques » avec les Talens lyriques de Christophe Rousset, en écho à la sortie d’un disque (Erato) réalisé avec la même formation – et promis à un immense succès ! Un document filmé que l’on retrouve avec bonheur sur de site Bru Zane Replay 

    De Gluck à Verdi, en passant par Salieri, Méhul, Gossec, Kreutzer, Meyerbeer et Berlioz, un magnifique voyage s’offre à l’auditeur et séduit par le sens du mot et l’engagement dramatique de la soprano.

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

  • Découvrez le Lille Piano Festival en version digitale les 12, 13, et 14 juin 2020. 
    19 concerts en direct ou en différé sur la chaine Youtube du festival :