Interview de Lomic Lamouroux

Interview de Lomic Lamouroux, victoire des Révélations Adami 2014. Lomic Lamouroux est né en 1989. Il débute ses études musicales à Nîmes par la flûte traversière, puis découvre le basson quelques années plus tard, à l’âge de 11 ans, dans la classe d’Hélène Millet - Castel. Il mène la pratique des deux instruments jusqu’à son DEM de basson et son DEM de musique de chambre, en avril 2007. Il part ensuite étudier à Paris, dans la classe de Philippe Hanon, avant d’entrer au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Gilbert Audin en septembre 2008. Il profite de sa scolarité pour étudier plusieurs mois avec Laurent Lefèvre dans le même établissement, ainsi qu’avec Anders Engström à la Högskolan för musik de Göteborg (Suède). Enfin, il a participé à des masterclasses avec des solistes réputés : Frank Morelli, Carlo Colombo, Richard Galler…

> Voir Lomic Lamouroux interprétant la Pièce op.34 de Koechlin

> Voir Lomic Lamouroux interprétant la Sonatine-Tango de Pierre-Max Dubois

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

  • Découvrez le Lille Piano Festival en version digitale les 12, 13, et 14 juin 2020. 
    19 concerts en direct ou en différé sur la chaine Youtube du festival :
     

  • « Un concert merveilleux » commenta un contemporain d’Aliotti en découvrant Il trionfo della morte per il peccato d’Adamo (1677)de Bonaventura Aliotti (vers 1640-vers 1690). On le conçoit sans mal en écoutant le lamento d’Eve « Discioglietevi, dileguatevi » (Dissolvez-vous, libérez-vous), morceau d’une rare prégnance ici chanté par Capucine Keller, par lequel Adam n’écoutant plus la voix de la Raison cèdera aux charmes d’Eve ...

    On aurait dû retrouver Les Traversée baroques en juin au Festival du Haut-Jura, annulé comme tant d’autres. Ce n’est que partie remise, l’ensemble sera présent dans un programmation surprise du Haut-Jura les 19 et 20 septembre prochains, avec entre autres des pages du Polonais Kaspar Förster. Quant au Trionfo d’Aliotti, il est programmé le 25 octobre en clôture du Festival de Lanvellec.

    Plus d’infos sur Les Traversées baroques