Interview de Kaëlig Boché, ténor

Interview de Kaëlig Boché, ténor, Révélation Classique Adami 2017.
Originaire de Bretagne, Kaëlig Boché découvre le chant lorsqu’il est enfant grâce au Chœur d’Enfants de Bretagne. Il se forme dans les conservatoires de région de Rennes et Paris avant d’être reçu au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris où il poursuit désormais sa professionnalisation. Son parcours musical se jalonne de nombreuses et diverses expériences allant de l’opéra à la musique contemporaine (Festival Messiaen, Festival de Lagrasse, Jeunes Talents, Festival de la Lucerne, Ensemble Akademia, Séquenza 9.3 etc). Il se produit aussi régulièrement en récital avec les pianistes Thomas Tacquet, Tanguy de Williencourt ou Adam Laloum. Kaëlig réalise la création d’œuvres des compositrices Isabelle Fraisse et Rania Awada ainsi qu’un opéra de Julien Le Hérissier. Cette saison il sera Uriel dans La Création de Haydn sous la direction de David Reiland à Notre Dame de Paris et est en préparation de concerts et enregistrements autour des commémorations de la Grande Guerre.
 
Vidéo réalisée par l'agence 3foisC
Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • L'Ouverture de The School for Scandal, op. 5 est la première œuvre pour grand orchestre composée par Samuel Barber en 1931 alors qu'il terminait ses études au Curtis Institute of Music de Philadelphie, et dont la première a été donnée le 30 août 1933.
    Elle est ici enregistrée par James Gaffigan et l’Orchestre symphonique de Lucerne chez Harmonia Mundi.

  • Trépidants et ouverts, les musiciens de l’Orchestre de chambre Pelléas ont fait le choix de s’inventer un jardin musical bien à eux.
    Ensemble, ils ont fait le rêve de former, avec Benjamin Levy, chef d’orchestre mais aussi musicien parmi les musiciens, une phalange au fonctionnement et à l’esprit différents qui serait la leur, respirant à pleins poumons l’air de liberté, de joie et de fraternité de la musique de chambre à l'échelle d'un orchestre.

    Une formation démocratique et indépendante, cogérée par un comité de musiciens animés par le seul bonheur de jouer en s’imposant la plus grande exigence, tournée vers la découverte en redonnant vie à des œuvres souvent oubliées du répertoire français des XIXe et XXe siècles. Enfin, ensemble historiquement informé, faisant le choix d’appliquer sur les instruments d’aujourd’hui les découvertes faites sur les instruments d'époque.

    > Plus d'infos sur l'Orchestre Pelléas
     

  • Le festival de Castell Peralada fête son 35e anniversaire avec l'envie de retrouver le public cet été.
    Du 16 juillet au 1er août.

    > Plus d'infos sur le festival