Interview de Bruno Philippe, violoncelle

Bruno Philippe, violoncelle, Révélation Classique Adami 2015. Interview.
Formé par Raphaël Pidoux, Jérôme Pernoo et Claire Désert au Conservatoire de Paris, Bruno Philippe participe aux masterclasses de David Geringas, Steven Isserliss, Gary Hoffman, Pieter Wispelwey et Clemens Hagen au Mozarteum de Salzburg. Actuellement, il étudie à la Kronberg Academy avec Frans Helmerson. 

En 2011, il remporte le Troisième Grand Prix et le Prix du meilleur récital au Concours international André Navarra. En 2014, il reçoit le prix Nicolas Firmenich au festival de Verbier puis remporte le 3e prix et Prix du Public au Concours de l'ARD de Munich.
Il est invité à se produire à la Kammersaal de la Philharmonie de Berlin, à la Halle aux Grains à Toulouse et à jouer avec le Bayerische Rundfunk, le Münchener Kammerorchestrer ou l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Il se produit aussi dans de nombreux festivals : Prades, Folle Journée de Nantes, Deauville, Aix-en-Provence, Radio France à Montpellier, Roque d’Anthéron…

Plus d'information sur l'Adami : www.adami.fr
​Reportage réalisé par Concertclassic.com au Festival de Prades 2015. http://prades-festival-casals.com

Voir la Sonate pour violoncelle de Poulenc par Bruno Philippe
Voir Pezzo Capriccioso op.62 de Tchaïkovski par Bruno Philippe
 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • La viole est son double, pourrait-on dire de Marin Marais (1656-1728) en paraphrasant le mot de Camille Bourniquel au sujet de Chopin et du piano. Une viole dont le disciple de Sainte-Colombe a enrichi la littérature de Cinq Livres (parus entre 1686 et 1725). Du dernier, Guido Balestracci interprète ici deux extraits : le bref Prélude en harpègement, très caractéristique de l’écriture de Marais, suivi du Badinage dont l’intitulé traduit l’humeur tendre et gracieuse.
    Concert de chambre

    Site de Guido Balestracci et de l’ensemble L’Amoroso

  • Fichu Coronavirus ! On se réjouissait de savourer la reprise de “L’Amour vainqueur” à l’Opéra de Limoges début avril, spectacle dont Olivier Py a signé le texte, la mise en scène et la musique.
    A défaut, Flannan Obé nous en offre un extrait : La Chanson du Jardinier.
    En version a cappella, confinement oblige.
    Concert de chambre
    Site de Flannan Obé

     

  • Méconnu, trop souvent taxé d’austérité – par ceux qui ne l’ont pas écouté ! – Max Reger (1873-1916) laisse une vaste production riche de pages merveilleuses.
    Composée en 1914/1915, la Suite n°2 pour alto solo réunit de la plus séduisante façon l’admiration de l’auteur pour Bach et un lyrisme d’essence très romantique.
    Site de Pierre Lenert

    Concert de chambre enregistré "en confinement" par Pierre Lenert le 22 mars 2020.