Interview de Adrien Boisseau

Interview de Adrien Boisseau, révélations classique Adami 2014. Né en 1991, Adrien Boisseau débute l’apprentissage de l’alto à l’âge de 5 ans et celui du piano 3 ans plus tard au Conservatoire de Nevers. A 14 ans, il est admis à l’unanimité à dans la classe de Jean Sulem au Conservatoire National Supérieur de Paris. Parallèlement, il enrichit sa formation auprès de Veronika Hagen au « Mozarteum » de Salzbourg. En 2011, il obtient un premier prix avec les félicitations du jury et intègre la classe de Tabea Zimmermann a? la Hochschule « Hanns Eisler » de Berlin. Depuis octobre 2013, il a rejoint les jeunes solistes de la « Kronberg Academy » pour étudier avec Nobuko Imai et développer son potentiel artistique au contact de musiciens de renommée mondiale : Youri Bashmet, Antoine Tamestit, Lawrence Power, Gidon Kremer, Fazil Say, Andras Schiff..
Depuis 2 ans il apparaît régulièrement en duo avec le pianiste Gaspard Dehaene. Ensemble, ils ont donné la première française de l’œuvre « Invisible Cities » composée par Charlotte Bray au festival Radio France de Montpellier et enregistré un premier CD consacré à Léo Smit.

Plus d'infos sur www.adami.fr

Voir Adrien Boisseau interpréter Moto Perpetuo de Niccolo Paganini

Voir Adrien Boisseau interpréter Pensiero et Allegro Appassionato de Frank Bridge

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Vers 1846, à l’attention de Pauline Chazaren, une élève qui lui avait été envoyée par Liszt, Frédéric Chopin entreprit d’annoter le Livre I du Clavier Bien Tempéré de Bach – un devancier auquel le Polonais vouait on le sait un véritable culte. Après avoir longtemps dormi dans une collection privée, ce document passionnant paraît aux Editions Symétrie grâce à l’initiative de la Société Française de Musicologie. Grand spécialiste de Chopin, Jean-Jacques Eigeldinger a rédigé le commentaire d’un facsimile qui souligne à quel point la musique de Bach demeurait vivante pour l’auteur des Mazurkas. Il présente ici cette entreprise éditoriale, avec en contrepoint des extraits interprétés par Nathanël Gouin.

  • Deux journées de concerts gratuits ouvriront les festivités, suivis de près de 40 concerts à Besançon dans une dizaine de lieux de concerts, et en région à Belfort, Lons-le-Saunier et Dole.
    Rendez-vous du 11 au 20 septembre 2020 !

    Plus d'infos
     

  • Du dimanche 6 septembre au samedi 31 octobre, 18 rendez-vous qui reflètent la diversité des formes artistiques : le répertoire de la voix, la création musicale d’aujourd’hui, la danse contemporaine, le spectacle jeune public…

    Programme complet : https://bit.ly/RoyaumontFestival2020