Henguerrand de Hys, ténor - interview

Interview d'Enguerrand de Hys, ténor, révélation classique de l'Adami. Il débute le chant au Conservatoire de Toulouse et intègre, après avoir obtenu un Prix de Chant mention Très Bien, le Conservatoire National Supérieur de Paris dont il est diplômé en juin 2014. Il a gagné en 2011, le 2eme Prix du Concours international de la Mélodie française de Toulouse. Sur scène, il a chanté Don Ottavio dans Don Giovanni de Mozart du Théâtre de Bastia dans une mise en scène de Vincent Vittoz en septembre 2012. L’année suivante, il a le rôle du Jeune Homme dans Reigen de Philippe Boesmans, sous la direction de Tito Ceccherini et Pedrillo dans l’Enlèvement au Sérail avec l’orchestre d’Avignon.
 
En 2014, il incarne Mitridate dans Mitridate Rè di Ponto de Mozart sous la direction David Reiland et le Gondolier dans Otello de Rossini avec l’Ensemble Matheus dirigé par Jean-Christophe Spinosi au Théâtre des Champs-Elysées et au Festival de Pentecôte de Salzbourg. Dans ses projets on notera Ubaldo dans Armida de Haydn avec le Cercle de l’Harmonie, mise en scène Mariame Clement ; Alessandro dans Il ré pastore de Mozart avec l’Ensemble Matheus en décembre et Arturo dans Lucia di Lammermoor à l’Opéra de Limoges en 2015.
Interview réalisée le 1er août 2014 à l'église de Cattlar dans le cadre du Festival de Prades.
Plus d'infos sur l'Adami : www.adami.fr

Voir l'air de Griolet « Un tailleur amoureux » de La Fille du Tambour Major d'Offenbach par Enguerrand de Hys

Voir l'air de Don Ottavio « Il mio tesoro » de Don Giovanni de Mozart par Enguerrand de Hys

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Présente depuis le départ dans l’aventure du Palazzetto Bru Zane, Véronique Gens a mis sa curiosité insatiable au service de nombreux projets dont le dernier en date, le récital « Nuits » enregistré avec l’ensemble I Giardini (Alpha), offre un admirable exemple. Le 8 octobre 2011 à Venise, elle interprétait un programme « Héroïnes romantiques » avec les Talens lyriques de Christophe Rousset, en écho à la sortie d’un disque (Erato) réalisé avec la même formation – et promis à un immense succès ! Un document filmé que l’on retrouve avec bonheur sur de site Bru Zane Replay 

    De Gluck à Verdi, en passant par Salieri, Méhul, Gossec, Kreutzer, Meyerbeer et Berlioz, un magnifique voyage s’offre à l’auditeur et séduit par le sens du mot et l’engagement dramatique de la soprano.

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

  • Découvrez le Lille Piano Festival en version digitale les 12, 13, et 14 juin 2020. 
    19 concerts en direct ou en différé sur la chaine Youtube du festival :