Concerto n°2 de Chopin par Clelia Cafiero et les solistes de l’Opéra de Marseille

Clelia Cafiero, que l’on connaît désormais comme assistante de Lawrence Foster à l’Opéra de Marseille, est pianiste de formation et s’est montrée très active en ce domaine avant de prendre la baguette. Membre de l’Orchestre de la Scala de Milan à partir de 2013, c’est là que sa vocation pour la direction s’est affirmée. Reste que l’artiste napolitaine n’a aucunement délaissé le clavier. En janvier dernier, on a par exemple pu l’entendre à la fois soliste et cheffe du Philharmonique de Marseille dans le Concerto en sol de Ravel. Le 12 juin, entourée de solistes de l’Opéra phocéen (Da-Min Kim, Alexandre Amedro, Magalie Demesse, Xavier Chatillon, Jean-René Da Conceicao) elle interprétait le Concerto n° 2 en fa mineur de Chopin dans le Foyer de l’Opéra de Marseille. 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • 2021 sera l'anniversaire des 500 ans de la mort de Josquin Desprez ou Josquin des Prés, compositeur franco-flamand.
    L'Ensemble Clément Janequin, sous la direction du haute-contre Dominique Visse enregistre ce compositeur. 
    Découvrez cette musique d'une incroyable beauté !
    Plus d'infos sur l'Ensemble Clément Janequin

  • Présente depuis le départ dans l’aventure du Palazzetto Bru Zane, Véronique Gens a mis sa curiosité insatiable au service de nombreux projets dont le dernier en date, le récital « Nuits » enregistré avec l’ensemble I Giardini (Alpha), offre un admirable exemple. Le 8 octobre 2011 à Venise, elle interprétait un programme « Héroïnes romantiques » avec les Talens lyriques de Christophe Rousset, en écho à la sortie d’un disque (Erato) réalisé avec la même formation – et promis à un immense succès ! Un document filmé que l’on retrouve avec bonheur sur de site Bru Zane Replay 

    De Gluck à Verdi, en passant par Salieri, Méhul, Gossec, Kreutzer, Meyerbeer et Berlioz, un magnifique voyage s’offre à l’auditeur et séduit par le sens du mot et l’engagement dramatique de la soprano.

  • Pas de Festival Palazzetto Bru Zane à Paris cette année en raison de la crise sanitaire. On en profite pour se plonger dans les archives du Centre de musique romantique française de Venise disponibles sur le site Bru Zane Replay, et pour réveiller de beaux souvenirs ! Parmi ceux-ci, la Nuit du Quatuor français (1), le 1er juin 2018 aux Bouffes du Nord (dans le cadre du 6ème Festival PBZ), avait permis d’entendre le Quatuor Cambini-Paris dans le Quatuor en sol mineur CG 365 de Charles Gounod et, non moins rare, le 4ème Quatuor en la mineur op. 56 n° 2 de Théodore Gouvy. La forme reine de la musique de chambre fut aussi l’affaire des compositeurs français du XIXe siècle : les Cambini-Paris le prouvent avec autant de complicité que de style !   

    (1)www.concertclassic.com/article/nuit-du-quatuor-francais-au-6eme-festival...

  • Découvrez le Lille Piano Festival en version digitale les 12, 13, et 14 juin 2020. 
    19 concerts en direct ou en différé sur la chaine Youtube du festival :
     

  • « Un concert merveilleux » commenta un contemporain d’Aliotti en découvrant Il trionfo della morte per il peccato d’Adamo (1677)de Bonaventura Aliotti (vers 1640-vers 1690). On le conçoit sans mal en écoutant le lamento d’Eve « Discioglietevi, dileguatevi » (Dissolvez-vous, libérez-vous), morceau d’une rare prégnance ici chanté par Capucine Keller, par lequel Adam n’écoutant plus la voix de la Raison cèdera aux charmes d’Eve ...

    On aurait dû retrouver Les Traversée baroques en juin au Festival du Haut-Jura, annulé comme tant d’autres. Ce n’est que partie remise, l’ensemble sera présent dans un programmation surprise du Haut-Jura les 19 et 20 septembre prochains, avec entre autres des pages du Polonais Kaspar Förster. Quant au Trionfo d’Aliotti, il est programmé le 25 octobre en clôture du Festival de Lanvellec.

    Plus d’infos sur Les Traversées baroques

  • L’ensemble Les Traversées baroques fait partie des formations à l’affiche du Festival Résidence / Artistes en Résistance à l’Opéra de Dijon où il donnera (via le streaming) trois concerts les 8, 9 et 10 juin. Fondées en 2008 par Judith Pacquier (dir. artistique) et Etienne Meyer (dir. musicale), Les Traversées baroques aiment à explorer des répertoires méconnus, comme le prouve un très bel enregistrement sorti début avril (2CD Accent) de l’oratorio Il trionfo della morte per il peccato d’Adamo de Bonaventura Aliotti (vers 1640-vers 1690), un frère franciscain mineur originaire de Palerme. Créé en 1677 à Ferrare, son Trionfo offre une musique très expressive portée par un orchestre d’une ampleur et d’une richesse peu communes. Une dimension perceptible dès la Sinfonia introductive, que l’on découvre ici.

    Plus d’infos sur Les Traversées baroques