ACCADEMIA DEL PIACERE - AUX PORTES DE GRENADE

Accademia Del Piacere - Aux portes de grenade
Moaxajas et romances espagnols.
Œuvres de la renaissance espagnole : Cristóbal de Morales, Miguel de Fuenllana, Pedro Guerrero, Diego Pisador...

Pour sa première venue en France, l’ensemble espagnol Accademia del Piacere nous fait revivre la Reconquista et les guerres qui opposèrent les royaumes chrétiens d'Aragon et de Castille à celui de Grenade.
Si celles-ci marquent la fin de la présence musulmane comme entité politique indépendante en Espagne, force est de constater que par-delà les frontières et les confrontations, les échanges culturels perdurent. Ils forment un socle musical commun qui, aujourd’hui encore, se fait entendre de la lointaine Syrie aux rivages andalous.

Sous la haute voûte du frigidarium des Thermes de Cluny, le dialogue entre formes poétiques arabes et espagnoles s’installe. Aux moaxajas inventées en al-Ándalus par le poète aveugle Muqaddam ibn Muáfa al-Qabrí répondent les romances espagnols, hérités des chansons de geste en langue castillane.
Nous nous laissons saisir par les voix de Mariví Blasco et de Begoña Olavide, par la magie du lieu et de l’instant, émus par cet héritage séculier qui transcende les dissensions les plus contemporaines.

Concert donné dans le cadre du Festival d'Ile-de-France. Plus d'infos sur www.festival-idf.fr

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Que seraient les festivals sans les bénévoles qui y travaillent, avec passion, partout en France ?
    Place à deux d'entre eux, aux Rencontres Musicales de Vézelay 2021 qui, durant quatre jours, proposent plus d'une vingtaine d'événements musicaux.
    Plus d'infos sur le festival

  • L'Ouverture de The School for Scandal, op. 5 est la première œuvre pour grand orchestre composée par Samuel Barber en 1931 alors qu'il terminait ses études au Curtis Institute of Music de Philadelphie, et dont la première a été donnée le 30 août 1933.
    Elle est ici enregistrée par James Gaffigan et l’Orchestre symphonique de Lucerne chez Harmonia Mundi.

  • Trépidants et ouverts, les musiciens de l’Orchestre de chambre Pelléas ont fait le choix de s’inventer un jardin musical bien à eux.
    Ensemble, ils ont fait le rêve de former, avec Benjamin Levy, chef d’orchestre mais aussi musicien parmi les musiciens, une phalange au fonctionnement et à l’esprit différents qui serait la leur, respirant à pleins poumons l’air de liberté, de joie et de fraternité de la musique de chambre à l'échelle d'un orchestre.

    Une formation démocratique et indépendante, cogérée par un comité de musiciens animés par le seul bonheur de jouer en s’imposant la plus grande exigence, tournée vers la découverte en redonnant vie à des œuvres souvent oubliées du répertoire français des XIXe et XXe siècles. Enfin, ensemble historiquement informé, faisant le choix d’appliquer sur les instruments d’aujourd’hui les découvertes faites sur les instruments d'époque.

    > Plus d'infos sur l'Orchestre Pelléas