ACCADEMIA DEL PIACERE - AUX PORTES DE GRENADE

Accademia Del Piacere - Aux portes de grenade
Moaxajas et romances espagnols.
Œuvres de la renaissance espagnole : Cristóbal de Morales, Miguel de Fuenllana, Pedro Guerrero, Diego Pisador...

Pour sa première venue en France, l’ensemble espagnol Accademia del Piacere nous fait revivre la Reconquista et les guerres qui opposèrent les royaumes chrétiens d'Aragon et de Castille à celui de Grenade.
Si celles-ci marquent la fin de la présence musulmane comme entité politique indépendante en Espagne, force est de constater que par-delà les frontières et les confrontations, les échanges culturels perdurent. Ils forment un socle musical commun qui, aujourd’hui encore, se fait entendre de la lointaine Syrie aux rivages andalous.

Sous la haute voûte du frigidarium des Thermes de Cluny, le dialogue entre formes poétiques arabes et espagnoles s’installe. Aux moaxajas inventées en al-Ándalus par le poète aveugle Muqaddam ibn Muáfa al-Qabrí répondent les romances espagnols, hérités des chansons de geste en langue castillane.
Nous nous laissons saisir par les voix de Mariví Blasco et de Begoña Olavide, par la magie du lieu et de l’instant, émus par cet héritage séculier qui transcende les dissensions les plus contemporaines.

Concert donné dans le cadre du Festival d'Ile-de-France. Plus d'infos sur www.festival-idf.fr

 

Partager par emailImprimer

Derniers reportages

  • Akhenaton fut l’un des pharaons les plus marquants de l’Égypte ancienne. Il réussit en effet à imposer l’un des premiers monothéismes de l’histoire, faisant de Râ, le dieu soleil, la seule et unique divinité de son royaume.

    Quand le compositeur américain Philip Glass décide de consacrer plusieurs opéras à de grandes figures de l’histoire, Akhenaton s’impose à lui avec évidence. Après Einstein on the Beach (1976) et Satyagraha (1980), Aknathen vient clore avec brio cette trilogie. Utilisant des textes de l’époque, dont un poème d’Akhenaton lui-même, l’ouvrage parcourt son règne aussi brillant qu’original depuis son accession au trône après la mort de son père Aménophis III, jusqu’à sa chute. Akhnaten recèle quelques moments phares de la musique minimaliste, comme la géniale scène du couronnement !

    Nouvelle production

    Distribution
    Direction musicale : Léo Warynski
    Mise en scène et chorégraphie : Lucinda Childs
    Scénographie et costumes : Bruno De Lavenère
    Lumières : David Debrinay
    Vidéo : Étienne Guiol

    Akhnaten : Fabrice Di Falco
    Nefertiti : Julie Robard-Gendre
    Reine Tye : Patrizia Ciofi
    Horemhab : Joan Martín-Royo 
    Amon : Frédéric Diquero
    Aye : Vincent Le Texier
    Amenhotep (rôle parlé) : Lucinda Childs
    Six filles d’Akhnaten : Karine Ohanyan, Rachel Duckett, Mathilde Lemaire Vassiliki Koltouki, Annabella Ellis, Aviva Manenti 

  • Novencento par le Secession Orchestra sous la direction de Clément Mao-Takacs, accompagné par la soprano Marie-Laure Garnier.
    Programme consacré à la musique italienne du début du 20e siècle :
     
    Ottorino Respighi
    Trittico botticelliano
    Pietro Mascagni
    Extraits de Cavalleria Rusticana
    Luigi Dallapiccola
    Piccola Musica Notturna
    Giacomo Puccini
    Extraits de Manon Lescaut
    Alfredo Casella
    Pupazzetti
    Francesco Paolo Tosti
    Quattro Canzoni d’Amaranta
    Nino Rota
    Sonata per orchestra da camera
  • Episode n°17 du Calendrier musical de l'Avent de l'Orchestre des Pays de Savoie, sous la direction de Nicolas Chalvin. Au programme un extrait du Quatuor à cordes n°2 de Alexandre Borodine.