Agenda

    1. ( interprète )
    Programme:
    1. Symphonie n°5

      (
      transcription
      )
    2. La Notte

    3. La nuit transfigurée, paraphrase de Béatrice Berrut

    « …une exceptionnelle plénitude. » Le Monde

    Décrite par la presse internationale comme une "révélation, une pianiste exceptionnelle" (Plain Dealer, Cleveland)

    qui "séduit par la beauté de son jeu" (Irish Times), la pianiste suisse Béatrice Berrut se produit à travers l’Europe et

    l’Amérique dans des salles prestigieuses, telles que la Philharmonie de Berlin, le Preston Bradley Hall de Chicago,

    le Wigmore Hall de Londres, en récital ou en soliste (avec l’Orchestre Philharmonique de Dortmund, la Philharmonie Südwestfalen, etc.).

    Également cheffe d’orchestre, ses collaborations l’ont menée dans des maisons d’opéra telles que l’Opéra Comique

    de Paris, le Staatstheater de Meiningen. En décembre 2019, elle enregistre un programme symphonique

    avec le Saarländisches Staatsorchester pour la SR2 Kultur Radio.

    Transcrire, est-ce trahir ? La pianiste suisse Beatrice Berrut ne le pense pas. Pour elle, transcrire, c’est rendre hommage

    au génie d’une musique dont l’essence ne s’altère pas avec la forme, et se reconnecter à l’universalité de la pensée

    du XIXe siècle. La musique doit continuer de vivre, car comme l’aurait dit Mahler : "La tradition n’est pas le culte des

    cendres, mais la préservation du feu" !. Son dernier album « Jugendstil » consacré à ses transcriptions est publié sur

    le label  « La Dolce Volta »