Johannes BRAHMS

Johannes Brahms est un compositeur, pianiste et chef d'orchestre allemand, né à Hambourg le 7 mai 1833 et décédé à Vienne le 3 avril 1897 à l’âge de 63 ans.
Il est considéré par beaucoup comme le « successeur » de Ludwig van Beethoven et sa première symphonie a été décrite par Hans von Bülow comme étant « la dixième symphonie de Beethoven ».

À la différence d'autres grands compositeurs de musique classique, Johannes Brahms n'a jamais composé d'opéras.
Le 21 septembre 1848, il donne son premier concert, qui inclut une fugue de Bach. Un deuxième concert suivra le 14 avril 1849 : Brahms y joue la Sonate opus 53 de Beethoven et des variations de sa composition. La critique commence à le remarquer en lui reconnaissant un talent peu ordinaire.

En 1853, Brahms a vingt ans ; il rencontre un violoniste hongrois Eduard Reményi, à qui il doit son premier contact avec la musique tzigane.
D’influences diverses, marquée par une grande science du contrepoint et de la polyphonie, l’esthétique de Brahms reste, dans ses formes classiques, profondément marquée par la nostalgie de l’époque romantique, mais d’une troublante originalité, avec des couleurs musicales magnifiques, des mélodies inventives et des rythmes surprenants par leur superposition. Ce balancement lourd et incertain, né de la superposition de valeurs binaires et ternaires que l’on retrouve dans sa musique, est la caractéristique de cette mélancolie brahmsienne née d’une sorte de complexe d’infériorité issu des années de jeunesse que Brahms a passées à jouer dans les tavernes de Hambourg. Cela explique du reste, pourquoi il n’osera s’attaquer à la symphonie qu’à la quarantaine venue.

Les travaux des musicologues parlent de trois périodes dans la création des œuvres chez Brahms. La première va jusqu’au Requiem allemand, la deuxième jusqu’au deuxième concerto pour piano, et la troisième commence avec la troisième symphonie. La première période se caractérise par la prédominance du sentiment romantique, la deuxième est marquée par son inspiration forte du classique, et la troisième période est un mélange des deux influences précédentes.

Avec ses symphonies, il créait des œuvres d’un accès difficile, pas seulement pour le public, mais également pour ses amis. Déjà, à propos de sa première symphonie, il notait « Maintenant, je voudrais faire passer le message vraisemblablement surprenant que ma symphonie est longue et pas vraiment aimable. » Dans les symphonies suivantes, Brahms employa également des harmonies que le public ne pouvait pas comprendre.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Johannes_Brahms 

Articles

La plus lyrique des Symphonies de Brahms, la 2ème – à vrai dire une pastorale, paysage sonore inspiré par le lac de...

Par
Jean-Charles
HOFFELE

La quatrième édition des Salines en Musique, manifestation qui irrigue la région de Salins-les-Bains, a une...

Par
Michel
LE NAOUR

Entre septembre et juin, avec en mai ce temps fort qu'est le Grand Prix d'Orgue Jean-Louis Florentz–Académie des...

Par
Michel
ROUBINET

Johann Ludwig Bach (1677-1731) était le fils aîné de Jakob Bach, de la branche des Bach de Meiningen (1), ville où...

Par
Roger
TELLART

Prochains concerts

Dimanche 17 Novembre - Théâtre Claude Debussy - Palais des festivals
Lundi 18 Novembre - Salle Poirel, Nancy
Samedi 23 Novembre - CRR d'Avignon
Mercredi 27 Novembre - Salle Molière, Lyon
Lundi 02 Décembre - La Seine Musicale, Boulogne-Billancourt
Samedi 07 Décembre - Eglise St-Pierre du Martroi, Orléans
Dimanche 08 Décembre - Eglise St-Pierre du Martroi, Orléans
Lundi 09 Décembre - Opéra Berlioz - le Corum, Montpellier

Vidéos

Nicolas Dufetel présente Un requiem allemand par l'Ensemble Aedes et Les Siècles, le 23 août à 21h...
Sélection Concertclassic, les meilleures vidéos de musique classique.
Concerto pour violon,...

Manuel Vioque-Judde, alto, Révélation Classique Adami 2017, interprète la Pavane op 50 de Gabriel...

Manuel Vioque-Judde, alto, Révélation Classique Adami 2017, interprète le scherzo de la Sonate pour violon...