Claude DEBUSSY

Claude-Achille Debussy est un compositeur français, né le 22 août 1862 à Saint-Germain-en-Laye et décédé le 25 mars 1918 à Paris à l’âge de 55 ans.

Debussy est considéré comme l’un des compositeurs les plus importants du XXe siècle. Il reçoit de son vivant le surnom de « Claude de France », en référence à son rôle de défenseur qui se veut national et, d'une façon plus anecdotique, en allusion au fait qu'il partage avec Louis XIV (« Louis de France »), le même lieu de naissance.

Tout en continuant d'admirer Wagner, il rompt avec le gendarme du siècle précédent et est rattaché généralement, à son corps défendant, au courant impressionniste (musical). Il refuse ainsi d'entrer dans un « moule » préétabli et recherche constamment la liberté la plus totale.

En 1884, le jeune musicien décroche un premier prix de Rome avec sa cantate L'Enfant prodigue et, conformément au règlement, obtient une bourse et un séjour de trois ans à la Villa Médicis.

Cependant, l'artiste vit mal cet exil et ne parvient qu'avec peine à composer quatre pièces. Ces œuvres envoyées au Conservatoire furent jugées, en particulier Zuleima, comme étant « bizarres, incompréhensibles et impossibles à exécuter ». Au bout de deux ans, Debussy donne sa démission au Conservatoire et rentre en France.
 
C'est, avant tout, l'exposition universelle de 1889 et sa découverte de rythmes et d'associations de sonorités « exotiques », plus spécifiquement à travers ceux du gamelan javanais, qui lui font forte impression et influent profondément sur ses compositions à venir : gamme, « couleurs » sonores, ruptures rythmiques.

De caractère non conformiste et créateur iconoclaste, Debussy n'aura pas eu de réels devanciers ni de successeurs proclamés, mais il doit beaucoup à la musique de Wagner qu'il raillait constamment, et tout un pan de la musique du XXe siècle lui est à son tour redevable.
 
Son innovation principale réside dans le refus du développement et de la forme-sonate de type A-B-A' qui malgré les variations et les innovations que lui auront apportées entre autres Beethoven, Brahms et Bruckner, contraignent le compositeur à avancer selon un schéma fixe et prédéfini.

Mais, du même coup, Debussy affronte plus qu'aucun autre la liberté absolue du créateur fixant lui-même les règles de l'œuvre qu'il invente. C'est en cela qu'il appartient indéniablement à ce XXe siècle qui commence avec lui plus qu'avec Wagner, dont le Tristan et Isolde était selon ses propres mots « un magnifique crépuscule que l'on a pris pour une aurore ».

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Debussy

Articles

25 mars, 17h : un siècle – presque heure pour heure – après la mort de Debussy, le comédien...
Par
Alain
COCHARD

 2014 est une autre année de célébration d’un compositeur lyrique baroque : Christoph Willibald Gluck, né il y a...

Par
Pierre-René
SERNA

On célèbre cette année le centenaire de la naissance de Benjamin Britten, dont l’œuvre depuis sa disparition le 4...

Par
Jean-Charles
Hoffelé

Jamais à court d’idées originales - qui ont le grand mérite de montrer que l’orgue ne réduit pas à sa fonction...

Par
Alain
COCHARD

Prochains concerts

Samedi 30 Octobre - Musée d'Opale-Sud, Berck-sur-Mer
Mardi 09 Novembre - Philharmonie de Paris
Dimanche 14 Novembre - Auditorium Rainier III
Mercredi 17 Novembre - Auditorium du Louvre
Dimanche 21 Novembre - La Scala-Paris
Mardi 23 Novembre - Philharmonie de Paris
Mercredi 24 Novembre - Philharmonie de Paris
Mercredi 01 Décembre - Auditorium Rainier III

Vidéos

Harpe seule
Extrait du cycle de pièces pour piano d’après Pierre Louÿs évoquant une Antiquité fantasmée et...

Ensemble Calliopée
Coline Infante, soprano
Delphine Benhamou, harpe

Mise en musique des poèmes de...

Ensemble Calliopée
Delphine Benhamou, harpe
Karine Lethiec, direction artistique et présentations
...

Episode n°8 du Calendrier musical de l'Avent de l'Orchestre des Pays de Savoie. Au programme ...