Journal

David Reiland et l’Orchestre National de Metz – Nouveaux repères, nouveau tempo

Belle rentrée pour l’Orchestre national de Metz et David Reiland ! En fonction depuis septembre 2018, le directeur musical « se sent bien » à l’ONM. « La saison passée a été couronnée de succès ; un travail de fond s’est enclenché, l’Orchestre a pris un nouveau tempo, de nouveaux repères, qu’il s’agisse du répertoire, de Mozart à Thierry Escaich, ou du nombre de concerts, à l’Arsenal et en région. » C’est d’ailleurs un concert hors les murs, à Strasbourg, qui fait l’événement ce 21 septembre puisque le festival Musica invite pour la première fois l’Orchestre national de Metz et lui confie d’emblée le concert inaugural de l’édition 2019.
La construction de la saison de l’Orchestre national de Metz relève d’ «une mécanique à plusieurs vitesses» selon le directeur musical, dans la mesure où les choix de la formation doivent s’intégrer aux « temps forts » (1) de la Cité musicale-Metz (créée en 2016, cette structure regroupe l’Orchestre national de Metz, l’Arsenal et deux salles de musique actuelles : la BAM et les Trinitaires) et tenir compte des collaborations avec des structures telles que le Centre Pompidou-Metz ou avec certains festivals.
David Reiland © Cyrille Guir

David Reiland demeure en tout cas fidèle à un axe tracé dès l’an dernier et absolument essentiel à ses yeux : le travail sur le répertoire du XVIIIe siècle, Haydn et Mozart au premier chef. « Nikolaus Harnoncourt disait : « je n’ai pas besoin d’avoir devant moi des virtuoses, j’ai besoin de musiciens qui ont de la culture » ; il est très important de se reconnecter à ce langage, qui s’éloigne de plus en plus de nous ; comme une langue étrangère, il faut le pratiquer pour trouver les bons accents toniques. C’est une démarche très saine, insiste-t-il. »

Il n’hésite d’ailleurs pas à partager ce répertoire avec un collègue tel que Julien Chauvin, fondateur et chef du Concert de la Loge (ensemble en résidence à la Cité musicale-Metz) et lui cède la baguette, le 8 novembre prochain, pour une originale soirée « Deux Haydn sinon rien ». Ce concert confrontera deux symphonies du maître d’Esterháza, l’une par le Concert de la Loge (la 86e), l’autre par l’Orchestre national de Metz (la 45e). Une belle occasion « de faire entendre la musique de Haydn sur des instruments différents et par des musiciens plus ou moins rompus – rien de péjoratif dans ce constat – à ce langage. C’est très beau challenge, souligne David Reiland ». Quant aux saisons prochaines, le style classique promet d’y être tout autant cultivé.
 

"Deux Haydn sinon rien" avec Julien Chauvin © Franck Juery

Depuis l’époque de Jacques Mercier, la musique française occupe un place de choix à l’Orchestre national de Metz, tendance qui se prolonge cette saison : après Berlioz à la fin de l’été au Festival de la Côte-Saint-André, la phalange jouera beaucoup Ravel dans les mois à venir. Le grand répertoire slave ou germanique n’est pas pour autant délaissé ; Tchaïkovski, Schumann ou Beethoven sont bien présents. Ce dernier avec une 7èmeSymphonie inscrite au cœur de « Baby Doll », « spectacle visuel » imaginé par Marie-Eve Signeyrole qui évoque le parcours de femmes quittant l’Afrique ou le Moyen-Orient pour migrer vers l’Europe et mêle la musique du compositeur allemand à des interventions du oudiste et chanteur tunisien Dahfer Youssef.

L’Opéra de Metz ne fait pas partie de la Cité musicale mais entretient les meilleures relations avec l’Orchestre. Admirable chef lyrique, il l’a prouvé à l’Opéra de Saint-Etienne entre autres, David Reiland dirige pour la première fois l’ONM en fosse cette saison dans la Traviata – une production mise en scène par Paul-Emile Fourny qui tiendra l’affiche du 2 au 8 février. La collaboration avec l’Opéra amènera par ailleurs l’ONM à se confronter, sous d’autres baguettes, à des ouvrages tels que La Vie Parisienne, Le Comte Ory ou encore la rare Giovanna d’Arco de Verdi.

L’Orchestre national de Metz se montre très actif dans sa région avec 30% environ du total des concerts de la saison. Deux grandes tournées régionales sont prévues, l’une en octobre (du 15 au 18) dans un programme « Tanguísimo » que David Reiland à voulu « très accessible » (Piazzolla, Falla et Moncayo), l’autre, du 3 au 11 janvier, pour un concert du Nouvel An où la Russie tsariste fait face à la Vienne impériale (Tchaïkovski, Suppé, Strauss). A ces concerts hors les murs en région viennent s’ajouter des apparitions ponctuelles à Paris (le Requiem de Verdi, avec le Chœur de l’Orchestre de Paris, aux Invalides le 2 octobre et un concert Britten, Dvŏrák, Mozart, Tchaikovski, Schoenberg à la Philharmonie le 1er décembre).
Bertrand Chamayou soliste du Bird Concerto with Pianosong de Jonathan Harvey à Musica © Marco Borggreve

Musica fait l’événement en cette rentrée dans le monde de la musique contemporaine, pour l’ONM aussi : « c’est une invitation qui me touche particulièrement par la confiance dont elle témoigne de la part de Stéphane Roth et son équipe », confie David Reiland, interprète très attaché à la musique du XXe siècle et d’aujourd’hui. Son programme strasbourgeois du 21 septembre a de quoi allécher, qui réunit la Robert Browning Ouverture de Charles Ives, puis, en création française, Void (2013-2014) de l'Anglaise Rebecca Saunders, « superbe partition pour deux percussionnistes et orchestre qui sera défendue par les Percussions de Strasbourg, précise le chef. » On est tout aussi impatient de l’entendre, pour sa première collaboration avec Bertrand Chamayou, dans le Bird Concerto with Pianosong (2001) de Jonathan Harvey, compositeur cher au cœur d’un des pianistes les plus complets de notre époque. Gageons que sa rencontre avec le patron de l’Orchestre national de Metz fera des étincelles !

Alain Cochard
(Entretien avec David Reiland réalisé le 25 juillet 2019)
 

(1) « Osez Haydn ! », « Musique sacrées », « Polska ! », « Beethoven » et « Folklore : du savant au populaire »
 
Orchestre national de Metz, dir. David Reiland / Bertrand Chamayou, piano
Œuvres de Ives, Saunders, Harvey
Musica Strasbourg
22 septembre 2019 – 18h30
PMC – Salle Erasme
festivalmusica.fr/manifestation/1540/orchestre-national-de-metz
 
Saison 2019-2020 de l’Orchestre national de Metz :
www.citemusicale-metz.fr/la-cite-musicale/lorchestre-national-de-metz/lorchestre-national-de-metz

Photo © Jean-Baptiste Millot

Partager par emailImprimer

Derniers articles