Journal

Miaskovsky par Lydia Jardon – Précieuse (re-)découverte

Chostakovitch est depuis longtemps entré dans les habitudes des interprètes et du public, mais, comme pour celle M. Weinberg, il reste beaucoup – et plus encore ! – à faire encore pour que la musique de Nikolai Miaskovsky (1881-1950), autre grande figure de la période soviétique, soit reconnue à sa juste valeur (plutôt que de ressasser les même opus, nos orchestres feraient bien de se pencher sur quelques unes de ses symphonies. Le choix ne manque pas : elles sont 27 ! ).
Côté piano, Lydia Jardon s’est lancée il y a une décennie dans l’intégrale des neuf sonates pour piano Après une très beau volume occupé par les Sonates nos 2, 3 et 3, l’interprète poursuit sa route, et de non moins prenante façon, avec les Sonates nos 1, 5 et 9 (toujours pour le label AR RE-SE). Les amateurs de piano post-romantique feront leurs délices de l’interprétation très engagée des nos 1 et 5, réalisations précoces d’un compositeur dont l’évolution est mise en valeur par la radicale économie de moyens qui caractérise l’ultime et assez énigmatique Sonate n° 9 (de 1949).
 La sortie du Vol. 2 est prétexte à un récital de Lydia Jardon au Centre spirituel et culturel orthodoxe russe le 29 septembre. Au programmes les Sonates nos 1 et 5 de Miaskovsky et les Etudes op. 8 de Scriabine.
 
Alain Cochard

Lydia Jardon, piano
Œuvres de Miaskovsky, Scriabine
29 septembre – 19h ( Entrée libre)
Paris - Centre spirituel et culturel orthodoxe russe (1 Quai Branly, 75007)
centrerusbranly.mid.ru/fr_FR/

Partager par emailImprimer

Derniers articles