Journal

Leonard Slatkin et l’Orchestre national de Lyon - Vous avez dit Mozart ?

Leonard Slatkin

Rien de plus périlleux pour un orchestre symphonique d’aujourd’hui que de se risquer dans Mozart, dont la poétique et le discours on été revisité par des interprétations historiquement informées depuis maintenant un demi-siècle. Mais enfin, pour faire travailler un orchestre, rien justement ne vaut Mozart et Leonard Slatkin, en vieux routier de la direction, le sait mieux que quiconque.

D’ailleurs il a trouvé l’unité de son concert en Vienne autant qu’en Mozart puisqu’en écho au 23e Concerto dont Bertrand Chamayou tutoiera la délicate psyché, il fera résonner la plus mozartienne des symphonies de Mahler, cette 4echambriste, pastorale, dont l’idylle pourrait être une sérénade s’il n’y avait au centre de l’œuvre l’immense Ruhevoll, paysage nocturne dont le bleu sombre vous entraîne loin de tout, grand frère de l’Andante de la 6e Symphonie.

En ouverture, Ch’io mi scordi di te ?, l’air de concert que Mozart écrivit pour les adieux, le  23 février 1787, de sa chère Nancy Storace, où il l’entoura amoureusement de son piano.  Isabelle Druet, notre mezzo-soprano colorature nationale, s’y frottera avec le soutien de Bertrand Chamayou (1). Musique simplement divine qui veut que les cœurs soient accordés à l’unisson.

Jean-Charles Hoffelé

Orchestre National de Lyon, dir. Leonard Slatkin, Isabelle Druet (mezzo) et Bertrand Chamayou (piano).
Œuvres de Mozart et Mahler
 20 février -20h / le 22 février 2014 - 18h
Lyon - Auditorium.
www.auditorium-lyon.com/Saison-2013-2014/Concerts-de-l-Orchestre/Concerts-symphoniques/Slatkin-dirige-la-4e-de-Mahler
 
(1) NDLR : Après plusieurs enregistrements marquants pour Naïve, Bertrand Chamayou vient de faire son entrée chez Erato avec superbe récital Schubert bâti autour de la Wanderer Fantaisie (1 CD 46335803)

Partager par emailImprimer

Derniers articles