Journal

​Le Disque de la Semaine – Le Quatuor Tchalik interprète Reynaldo Hahn ­– Compte-rendu

Bel automne pour Reynaldo Hahn ! Tandis que, côté lyrique, le premier enregistrement mondial de L’Île du rêve sous la baguette d’Hervé Niquet vient de paraître – admirable réalisation, publiée dans la collection Opéra Français (1) du Palazzetto Bru Zane, sur laquelle on reviendra d’ici peu –, la musique de chambre de l’artiste d’origine vénézuélienne fait l’objet d’une entreprise non moins marquante, grâce au Quatuor Tchalik et à Dania Tchalik au clavier.  
Irremplaçable avocat de la musique française, le Palazzetto Bru Zane a d’ailleurs contribué à la réalisation de ce disque, qui marque l’aboutissement de la longue complicité de la fratrie Tchalik avec les compositions de Reynaldo Hahn – c’est dans le Quintette pour piano que les musiciens firent leur première apparition publique en 2013 ; Gabriel et Dania Tchalik ont pour leur part signé une version de référence de la Sonate pour violon et piano (1). Depuis un mémorable concert à Venise en septembre 2019 (2), dans le cadre des célébrations du 10anniversaire du PBZ, on guettait avec impatience leur enregistrement du Quintette (1917-1922), des deux quatuors (1939 et 1943) et de quelques séduisantes pièces plus précoces : la Romance pour violon et piano (1901) et, pour violoncelle et piano, les Variations chantantes sur un air ancien (1905) et les Improvisations sur des airs irlandais (1911).
 
Quintette pour piano en fa dièse mineur - 1er Mvt : Molto agitato e con fuoco (ext.)
 
Les attentes sont comblées ! L’interprétation des Tchalik enthousiasmera les amoureux d’un répertoire dont l’audience a beaucoup grandi depuis quelques années. Gageons qu’elle contribuera aussi à balayer pas mal d’idées préconçues. A l’instar des mélodies, si bien défendues par Tassis Christoyannis et Jeff Cohen (4), le Quintette en fa dièse mineur des Tchalik oppose un beau démenti au préjugé de superficialité dont souffre souvent Reynaldo Hahn. Magnifique ouvrage il est vrai, à ranger aux côtés de Saint-Saëns et Vierne, auteurs de deux autres grands quintettes pour piano méconnus. «Une manière de chef-d’œuvre par la fantaisie de [l’]écriture » : Henri Busser avait bien raison !
 
Quatuor n° 1 en la mineur - 1er Mvt : Andante molto moderato (ext.)
 
Dania Tchalik et le Quatuor Tchaliki © Kah Lightpainting

Quatuor n° 2 en fa majeur - 2ème Mvt : Très mouvementé (ext.)

Avec quel souffle, quel sentiment passionné, les jeunes musiciens s’emparent-ils d’une œuvre dont ils savent tout à la fois traduire la richesse expressive et souligner une architecture aussi solide que singulière.(5) Leur jeu est animé par un mélange de sensibilité et d’autorité toujours exprimé avec la plus totale simplicité et un équilibre idéal entre les archets et le clavier. 
Jeunesse, talent, conviction totale de la démarche interprétative : la rencontre d’un des meilleurs jeunes quatuors français (il compte, rappelons-le, parmi les formations en résidence de ProQuartet) avec les deux tardifs quatuors de Hahn réserve une belle surprise à ceux qui les découvriront par son intermédiaire. « Ce n’est pas « une affaire » à composer » disait le musicien : son rapport décomplexé à la forme reine de la musique de chambre se reflète dans des ouvrages que les Tchalik explorent avec naturel confondant. On cède avec bonheur à la séduction d’une conception pleine de caractère et de style, effusive, tendre, profondément lyrique, raffinée mais jamais compassée, spirituelle aussi.
 

Deux Improvisations sur des airs irlandais - n°2 The Willow-Tree (ext.)

En complément du Quintette et des deux quatuors, on a eu la bonne idée de glisser quelques pièces en duo, avec Gabriel Tchalik pour la Romance pour violon, d’une rare prégnance sous son archet ; celui, chaleureux, de Marc Tchalik se chargeant des Variations chantantes et les Deux Improvisations pour violoncelle, l'un et l'autre portés par le piano intensément complice de Dania, l'aîné de la fratrie.
Un disque de bout en bout rayonnant du bonheur de jouer ; une aubaine en ces temps grisâtres et confinés !
 
Alain Cochard

Reynaldo Hahn – Quatuor Tchalik, Dania Tchalik (piano) : 1CD Alkonost ALK006 (sortie le 20/11/2020)
 
 
(1) Collection Opéra Français qui s’enrichira d’un autre ouvrage de R. Hahn en février prochain : Ô mon bel inconnu, avec Véronique Gens, Olivia Doray, Elénonore Pancrazi, Thomas Dolié, et l’Orchestre – désormais national – Avignon-Provence sous la direction de Samuel Jean.
 
(2) « La Violon de Proust » (œuvres de Franck, Hahn, Saint-Saëns) / Alkonost-ALK004
 
(3) www.concertclassic.com/article/les-10-ans-du-palazzetto-bru-zane-le-beau-printemps-de-la-musique-francaise-compte-rendu
 
(4) Coffret de 4 CD Bru Zane
 
(5) Sur ce point, on consultera avec profit l’analyse de Lionel Pons au chapitre « Musique de chambre » de « Reynaldo Hahn, un éclectique en musique » (ouvrage collectif sous la direction de Philippe Blay – Actes Sud / Palazzetto Bru Zane)

Photo © Julien Daniel 

Partager par emailImprimer

Derniers articles