Journal

​L’Académie Francis Poulenc de Tours en danger

Tandis que tous les amoureux de mélodie française s’apprêtent à prendre le chemin de la salle Cortot dimanche 20 mars pour le Printemps de la Mélodie (1), le rendez-vous annuel parisien de l’Académie Francis Poulenc, on apprend que l’existence de cette dernière est menacée. Lors du conseil municipal du 14 mars dernier, la Ville de Tours a en effet décidé de réduire sa subvention de 5000€, coupe qui vient s’ajouter à plusieurs autres intervenues depuis 2014 ; époque où l’apport de la municipalité était son maximum (30 000€ env.), pour atteindre 10 000€ après cette dernière réduction, dans un budget global de 80 000 €.
Une somme bien modeste si l’on en juge par le travail patrimonial et pédagogique tout simplement admirable que l’Académie Francis Poulenc – en dépit d’une situation financière tendue ces dernières années – mène depuis sa fondation il y a un quart de siècle, et par la qualité des chanteurs qu’elle a contribué à former et faire connaître – parmi lesquels Stéphanie D’Oustrac, Cyrille Dubois ou Adèle Charvet pour se limiter à ces trois exemples récents.
 

Cyrille Dubois et Tristan Raës, annonce d'un concert organisé salle Ockegem à Tours en 2014 © Académie Francis Poulenc

En 1997, François Le Roux, directeur artistique de l’Académie depuis l’origine, avait pu compter sur le soutien de Jean-Pierre Tolochard (adjoint à la culture de 1996 à 2008, et ancien vice-président de l’Académie Francis Poulenc) pour mettre œuvre un projet qui, par le biais de stages, de concerts, par la mémoire (partitions, livres, etc.) que l’Académie préserve et tient à la disposition des interprètes et des chercheurs, joue un rôle clef, et incontesté, dans la préservation d’un pan essentiel de la musique française. Il serait invraisemblable qu’au pays de Poulenc, à quelques encablures de Noisay, un aussi triste sort soit réservé à l’Académie qui porte son nom.
On trouvera ci-dessous le communiqué que Jean-Pierre Tolochard nous transmet et que nous diffusons en l’assurant de notre plus total soutien.
La réaction de J.-P. Tolochard, datée du 15 mars, a été suivie, le 16 mars, d'un communiqué officiel de l'Académie Poulenc, signé de Jean-François Brégy, président de l'association, et François Le Roux, que ajoutons à notre publication initiale.
 

 
Alain Cochard    

 
« Nous ne laisserons pas détruire notre culture. 
 
Il y a 25 ans était créée avec le soutien de la ville de Tours sous l’impulsion de François Le Roux, grand Baryton et enseignant, l’Académie internationale de mélodie Francis Poulenc, dédiée à la transmission et la diffusion de cet art emblématique de la musique française. Son rayonnement a permis à de jeunes artistes français et du monde entier de se perfectionner dans tous les aspects de ce très riche répertoire, et beaucoup sont aujourd’hui des artistes reconnus. Son Centre International possède un fonds de 30 000 mélodies liant nos compositeurs et nos poètes. Les chanteurs les plus célèbres comme les plus prometteurs s’y sont produits : Mireille Delunsch, Stéphane Degout, Véronique Gens, Sandrine Piau, Sophie Koch, Felicity Lott, Stéphanie d’Oustrac, Cyrille Dubois, Raquel Camarinha, et les pianistes les plus talentueux : Jeff Cohen, Noël Lee, Christian Ivaldi, Alexandre Tharaud, Pascal Rogé et tant d’autres. Ces efforts ont été accompagnés fidèlement par l’état, la région et le département où résidait à Noizay Francis Poulenc, auteur de sublimes mélodies sur des poèmes de Ronsard à Apollinaire et Eluard. Ce cercle vertueux est aujourd’hui rompu avec mépris par la ville qui a diminué au total des 2/3 son soutien, et de 10.000 € sur ces deux derniers exercices. Ainsi privée des moyens de son action, l’Académie et son Centre international sont exsangues et menacés d’extinction. Je m’élève avec force contre la destruction de ce joyau culturel vivant, quand l’obscurité se fait chaque jour plus menaçante. »
 

Communique

Le 16 mars 2022.
 
 
L’Académie Francis Poulenc en danger
 
Nous venons d’apprendre que le Conseil municipal de Tours a voté, ce lundi 14 mars, une subvention à l’Académie Francis Poulenc en diminution d’un tiers * par rapport à 2021, alors que ce montant a été gravement diminué déjà les années précédentes.
 
Rappelons que cette académie consacrée à la mélodie française, créée à Tours – proche de la maison de Francis Poulenc - par le grand baryton François Le Roux, fête ses 25 ans d’existence. Elle offre aux stagiaires des conditions artistiques exceptionnelles par la qualité et le nombre de ses enseignants. Elle a permis ainsi à de nombreux stagiaires, devenus de grands professionnels, de perfectionner leur art. Elle a accueilli les plus grands chanteurs : Felicity Lott, Mireille Delunsch, Véronique Gens, Stéphanie d’Oustrac, Stéphane Degout, Cyrille Dubois... et des pianistes comme Christian Ivaldi, Gabriel Tacchino, Noel Lee, Jeff Cohen...
 
Une diminution de cette importance, inattendue, met en danger la poursuite des activités. Une baisse incessante a déjà exclu d’inviter certains artistes prestigieux ; cette spirale éloigne aujourd’hui l’espoir de retrouver ces montants et pourrait conduire à une réduction de nos ambitions.
 
Si les autres collectivités (Etat-Drac, Région, Département) restent constantes dans leur soutien, aucun coût ne diminue. La participation demandée aux stagiaires est limitée et le mécénat est moins porteur depuis la crise comme le montrent les études sur ce sujet.
 
L’Académie a fait le choix, risqué mais essentiel, de ne pas annuler en 2020 et 2021 au prix d’une baisse du nombre de stagiaires (conditions sanitaires, difficulté ou impossibilité de voyager en particulier depuis l’étranger...) et donc de ses ressources, malgré une diminution de certaines charges.
 
Nous faisons aujourd’hui appel à celles et ceux qui n’acceptent pas qu’un pan de la culture musicale et littéraire française risque de perdre un de ses fleurons.
 
 
Pour le Conseil d’administration de l’Académie Francis Poulenc,
Jean-François Brégy, président, et François Le Roux, directeur artistique

   
Une pétition est en cours : les messages de soutien peuvent être adressés à contact@melodiefancaise.fr ou Académie F. Poulenc - 10 rue Léonard de Vinci - 37000 Tours
 
 * soit 10.000 € au lieu de 15.000 € de 2021 à 2022. La subvention de la ville est passée de 30.000€ en 2014 à 10.000 € en 2022.
 

 ------------------
(1) www.concertclassic.com/article/le-printemps-de-la-melodie-la-salle-cortot-20-mars-heures-exquises-et-influences-croisees

Photo : Masterclass publique avec François Le Roux © Académie Francis Poulenc

Partager par emailImprimer

Derniers articles