Journal

La Seiji Ozawa International Academy Switzerland à la Fondation Vuitton – Pour l’amour du quatuor

On rencontre Seiji Ozawa à Paris, quatre jours avant le début de la session 2015 de l’Académie internationale de quatuor à cordes et d’ensemble. Lancé en 2005 à Blonay, puis installé depuis 2007 à Rolle, petite cité du canton de Vaud, ce rendez-vous musical suisse réunit chaque mois de juin de jeunes archets autour du quatuor à cordes, genre que le maestro japonais désigne comme « l’essence de la musique occidentale. » A l’évocation de sa chère Académie et de ses activités pédagogiques, le regard d’Ozawa s’illumine. On perçoit son impatience de rejoindre Rolle et l’équipe resserrée avec laquelle il collabore.
 
Robert Mann (né en 1920), fondateur du Quatuor Juilliard en 1946, ne peut plus en raison de son grand âge se rendre en Suisse, mais Ozawa ne manque pas de rendre un hommage appuyé à un artiste qu’il connaît depuis fort longtemps et insiste sur « le rôle essentiel qu’il a joué dans le démarrage de l’Académie.»
Violoncelliste, ancien élève de Hideo Saito (comme Ozawa) et de Robert Mann, fondateur du Quatuor de Tokyo en 1969, Sadao Harada sera en revanche à Rolle, tout comme la violoniste Pamela Frank et l’altiste Nobuko Imai. De plus, Seiji Ozawa n’est pas mécontent d’avoir pu associer à l’Académie en tant que « chef invité » son jeune collègue Kazuki Yamada.
 
Conditions de travail idéales. « Il n’y pas trop d’étudiants (27 en tout), ce qui laisse la possibilité de se concentrer et d’approfondir les œuvres abordées. Je n’ai pas de méthode, confie Ozawa, je n’arrive pas en disant : il faut faire ceci ou cela ; j’écoute ces jeunes musiciens, je prends le temps qu’il faut, je ressens les choses et c’est à partir de cela que je travaille avec eux, que j’observe leur évolution. Ils ont une énergie formidable. » Evolution qui se mesure en l’espace d’une session, mais aussi au fil des ans car des liens très forts se sont noués entre l’Académie et certains stagiaires. Il en est même qui la fréquente depuis l’origine (la liste complète des étudiants est disponible sur le site de l’Académie). Et le chef de prendre l’exemple de la violoniste Alexandra Soumm. «Je l’avais auditionnée à Vienne (S. Ozawa était à l’époque directeur musical de l’Opéra de Vienne ndr), elle avait une quinzaine d’années. Je me souviens de lui avoir dit : vous jouez formidablement bien en soliste, Paganini, Lalo, etc., mais la pratique du quatuor vous apporterait énormément. Elle m’a écouté et je suis vraiment heureux de sa fidélité à l’Académie. » Depuis 2005, la violoniste polonaise Agata Szymczewska la fréquente elle aussi et fait désormais partie de son comité de sélection, une instance dirigée par Blanche d’Harcourt où l’on relève la présence du violoniste français Julien Szulman.
 
Le moments de goûter aux fruits de l’Académie 2015 approche pour le public français. Après le concert de clôture à Rolle le 26 juin et une soirée au Victoria Hall de Genève le 28, les jeunes musiciens et leur mentor sont bientôt à Paris, en résidence à la Fondation Louis Vuitton (30/06-3/07). A une masterclasse publique de quatuors à cordes (2/07) s’ajoutent deux concerts (1er et 3/07), partagés entre du quatuor en première partie et l’Orchestre des stagiaires dirigé par Ozawa pendant la seconde. Outre des extraits de la Suite Holberg de Grieg, on y entendra le 3ème mouvement Lento assai, cantante e tranquillo du 16èmeQuatuor op. 135 de Beethoven. Un morceau qui revêt une signification toute particulière pour Ozawa. « Un jour, Hideo Saito (1902-1974, il a été le premier professeur de direction d’orchestre de Seiji Ozawa à l’école de musique Tōhō de Tokyo ndr) m’a dit : après ma mort tu joueras cette musique en ma mémoire. Deux mois après il décédait… »
 
Quant à l’été qui s’ouvre, il offre au public japonais le bonheur de retrouver le maestro dans un répertoire qui lui est cher. En août, au Festival de Matsumoto, Ozawa dirige en effet trois représentations de Béatrice et Bénédict d’Hector Berlioz, dans la mise en scène de Côme de Bellescize, avec Virginie Verrez et Jean-François Borras pour les rôles titres.
 
Alain Cochard
(Entretien avec Seiji Ozawa réalisé le 15 juin 2015)
 
 
Résidence et Concerts de la Seiji Ozawa International Academy Switzerland
30 juin – 3 juillet 2015
Paris – Fondation Louis Vuitton
www.fondationlouisvuitton.fr/concert--academie-seiji-ozawa.html
 
Site de la Seiji Ozawa International Academy Switzerland
www.ozawa-academy.ch/en
 
Site du Seiji Ozawa Matsumoto Festival : 
www.ozawa-festival.com/en/programs/opera-berlioz.html

Photo Seiji Ozawa © www.ozawa-academy.ch

Partager par emailImprimer

Derniers articles