Journal

Haydn, Mozart et Guénin par Le Concert de la Loge (dir. Julien Chauvin ; Justin Taylor, pianoforte) – Le Disque de la Semaine

On guettait avec impatience l’arrivée du volume II de l’intégrale des « Symphonies parisiennes » de Haydn par le Concert de la Loge. Le voici enfin ! Après une première – et magnifique – galette(1) construite autour de la Symphonie n° 85 « La Reine » (le programme comprenait en outre des pages de Sarti, J.C. Bach et Rigel), Julien Chauvin et ses troupes poursuivent leur intégrale des «Parisiennes » avec la Symphonie n° 83  « La Poule » (1 CD Aparté / AP 157, sortie le 29/09/17).

Haydn : Symphonie "La Poule", 1er mvt (ext.)
Ce pur régal n’est pas une totale surprise car un concert à l’Auditorium du Louvre, début octobre 2016, donné parallèlement à l’enregistrement du disque qui sort, avait permis de mesurer les affinités des interprètes avec la Symphonie en sol mineur, partition étonnante par sa richesse contrastée. Une fois de plus, l’intelligence stylistique du Concert de la Loge n’est pas une fin en soi mais constitue la clef d’une approche vivante et profondément humaine de la musique de Haydn, menée avec autant de mordant que d’humour, d’énergie que de sens théâtral, ici souriant, là bien plus dramatique. Du côté des cordes, d’une remarquable plénitude, comme des vents, toujours aussi parfaits d’intonation et fruités, Julien Chauvin et ses musiciens se montrent dignes de l'empreinte laissée par Le Concert de la Loge Olympique dans l’histoire de la vie musicale parisienne.

Haydn : Symphonie "La Poule", 2e mvt (ext.)
C’est d’ailleurs la mémoire de cette fameuse formation que l’intégrale des « Parisiennes » entend faire revivre en proposant à côté de chacune des six symphonies de l’Autrichien des compositions plus rares, telle la Symphonie en ré mineur op. 4 n° 3 de Marie-Alexandre Guénin (1744-1885), violoniste, compositeur et membre du Concert de la Loge Olympique. La redécouverte de cette magnifique partition – gorgée de fièvre Sturm und Drang, toutefois contenue dans un cadre bien français – relève de l’évidence lorsqu’on l’entend conduite de manière aussi vibrante et racée qu'ici. Un bijou de la musique française de la fin du XVIIIe siècle renaît ; puisse le Concert de la Loge revenir sans trop attendre à un maître symphoniste oublié !

Guénin : Symphonie op. 4 n° 3, 1er mvt (ext.)
Inscrit dans les années viennoises de Mozart, le Concerto pour piano n° 17 (1784) fut publié en France au mitan des années 1790 par Jean-Jérôme Imbault (l’éditeur des « Parisiennes »). Le lien entre la capitale française et cet ouvrage d’avère donc bien plus distant que celui qui la relie à Haydn ou à Guénin. Julien Chauvin a pourtant eu raison de d’intégrer le KV 453 à ce nouveau disque : il participe de l’équilibre du programme et aura surtout permis de fixer une trace de la merveilleuse entente du chef et de Justin Taylor, quelques mois seulement après leur tout premier concert, au Festival de Pâques de Deauville en mai 2016 (dans le 17èmeConcerto justement). Moment magique pour les auditeurs présents salle Elie de Brignac (2), qui trouve un heureux prolongement discographique. Des allegros d’une irrésistible luminosité (sur un pianoforte idéal par ses aigus « flûtés », sans aucune acidité), un Andante dont l’humeur complexe est sondée avec une vocalité, une tendresse et un mystère fabuleux. Pas question que Justin Taylor et Justin Chauvin en restent là s’agissant des concertos de Mozart !

Mozart : Concerto n° 17 KV 453, 3ème mvt (ext.)

Pour l’heure courrez à l’Auditorium du Louvre le 4 octobre. Vous y entendrez le Concerto n° 17, mais aussi la Symphonie n° 82 « L’Ours » et, curiosité de la soirée, la belle Symphonie concertante n° 4 en fa majeur pour flûte, hautbois, basson et cor de François Devienne. Comme la Symphonie « L’Ours », elle a valu des applaudissements nourris au Concert de la Loge cet été au Festival Radio France Occitanie Montpellier dans le cadre d’un programme «Au temps de la Révolution française » (3), qui préfigure le prochain enregistrement de Julien Chauvin et son équipe.(4)

Alain Cochard

logo signature article

(1) www.concertclassic.com/article/haydn-rigel-sarti-jc-bach-par-le-concert-de-la-loge-dir-julien-chauvin-le-disque-de-la
(2) www.concertclassic.com/article/20e-festival-de-paques-de-deauville-elan-commun-compte-rendu
(3) www.concertclassic.com/article/le-concert-de-la-loge-au-festival-de-radio-france-occitanie-montpellier-au-temps-de-la
(4) A propos de l'actualité à venir du Concert de la Loge, notez la reprise à l'Opéra de Reims, le 10 novembre prochain, de la splendide Phèdre de Lemoyne (m.e.s. Marc Paquien), déjà vue Caen en avril et à Paris en juin, dans le cadre du Festival Bru Zane / www.operadereims.com/spip.php?page=evenement&id_rubrique=256

Le Concert de la Loge, dir. Julien Chauvin ; Justin Taylor, pianoforte
4 octobre 2017 – 20h
Paris – Auditorium du Louvre
www.louvre.fr/symphonie-parisienne
 
Photo (Julien Chauvin et Justin Taylor) © Franck Juery

Partager par emailImprimer

Derniers articles