Giacomo PUCCINI

Giacomo Antonio Domenico Michele Secondo Maria Puccini est un compositeur italien, né à Lucca le 22 décembre 1858 et décédé à Bruxelles le 29 novembre 1924 à l’âge de 65 ans.
Il est considéré comme l'un des plus grands compositeurs de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle.
 
Giacomo, deuxième du nom, est né dans une famille aisée, mais non fortunée. Il était le premier garçon d’une famille de sept enfants, cinq sœurs aînées et un frère, de cinq ans son cadet. Il poursuivit à une ou deux exceptions près les mêmes études musicales que ses illustres aïeux. Il est issu d'une famille de longue tradition musicale dans laquelle cinq générations de musiciens se sont succédés.
 
Après la mort de son père, qui survient alors qu'il n'a que cinq ans, il est envoyé auprès de son oncle Fortunato Magi pour étudier, celui-ci le considère comme un élève peu doué et indiscipliné.
 
Par la suite, il devient organiste à l'église. L'inspiration pour l'opéra lui vient seulement lors d'une représentation de l'Aïda de Verdi qu'Angeloni, un de ses professeurs au conservatoire, lui fit découvrir lors de la représentation à Pise le 11 mars 1876. De 1880 à 1883, il étudie au conservatoire de Milan, où il est l'élève d'Amilcare Ponchielli et d'Antonio Bazzini.
 
En 1882, Puccini participe à un concours d'écriture lancé par la maison Sonzogno en 1883, pour un opéra en un acte. C'est à cette époque que Puccini rencontre Elvira Gemignani (24 ans) qui deviendra sa femme et lui donnera un fils, Tonio. Malheureusement, Elvira est mariée... ce qui ne l'empêche pas de tenter sa chance. La critique sera assez ironique lorsqu' Edgar, son deuxième opéra, sera représenté (avec succès), puisque l'intrigue présente beaucoup de points communs avec cette aventure vaudevillesque.
 
Son troisième opéra, Manon Lescaut, fut non seulement un succès, mais également le point de départ d'une collaboration fructueuse avec les librettistes Luigi Illica et Giuseppe Giacosa, qui travaillèrent avec lui sur les trois opéras suivants.
 
En 1896, il compose un opéra, La Bohème adapté des Scènes de la vie de bohème d' Henri Murger. Il est considéré comme l'un des meilleurs opéras romantiques. Bien qu’il contienne certains des airs les plus populaires de son répertoire, ses audaces harmoniques et dramatiques, tranchant avec le sentimentalisme de Manon Lescaut, ne parvinrent pas à séduire le public de la première qui a lieu le 1er février (malgré la direction irréprochable d'Arturo Toscanini). Les représentations suivantes assurèrent cependant au compositeur un succès mondial qui ne fut pas démenti.
 
En 1900, Tosca, représente pour Puccini la première approche du vérisme.
 
 
 
 

Articles

beczala garanca

Cette production de Werther que l’Opéra de Paris reprend pour la troisième fois depuis sa création en 2010...

Par
Michel
LE NAOUR


Un opéra Tosca ? Un polar ! Puccini a poursuivi Giuseppe Giacosa et Luigi Illica afin qu’ils déduisent...

Par
Jean-Charles
Hoffelé


On n’en finit pas de réécrire la Bohème, et c’est au fond justice, Henry Murger ayant décrit plus vrai...

Par
Jean-Charles
Hoffelé

On ne voit quasiment plus la Manon Lescaut de Puccini, comme si l’auteur subissait le sort qu’il avait...

Par
Jean-Charles
Hoffelé

Prochains concerts

Samedi 12 Août - Château du Saillant
Samedi 07 Octobre - Opéra de Vichy

Vidéos

Gianni Schicchi de Puccini par la co[opéra]tive. Piano et direction musicale, Emmanuel...

Tosca de Puccini à l'Opéra Bastille, nouvelle production. Martina Serafin (Tosca), Marcelo Alvarez...