Videos

  • Orlando furioso d'Antonio Vivaldi au Théâtre des Champs-Elysées. L'Ensemble  Matheus est dirigé par Jean-Christophe Spinosi. Mise en scène, Pierre Audi.
    Avec Marie-Nicole Lemieux (Orlando), Jennifer Larmore (Alcina), Veronica Cangemi (Angelica), Philippe Jaroussky (Ruggiero).
     
    Sélection Concertclassic, les meilleures vidéos de musique classique 
    22 Décembre 2021
  • Extrait de George Balanchine à l'Opéra Bastille.
    Les Étoiles, les Premiers Danseurs et le Corps de Ballet, l'Orchestre de l’Opéra national de Paris.
    Opéra Bastille.
    Musique de Jean-Sébastien Bach, Piotr Ilyitch Tchaikovski et Paul Hindemith.

     

    18 Février 2020
  • Lancé en 2016 par un collectif de jeunes, l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France est un tremplin pour les jeunes musiciens professionnels. Placé sous la direction de David Molard Soriano, l’OJIF se donne pour mission de proposer aux jeunes, à la charnière de leurs études et de leur carrière, les conditions professionnelles exigeantes qu’ils rencontreront bientôt : quelques répétitions seulement, encadrées par des musiciens titulaires des plus grandes phalanges, des programmes ambitieux, des solistes renommés... Tous les concerts ont été filmés : l’Oiseau de feu (en version intégrale), la Symphonien°3 de Saint-Saëns avec Thomas Ospital à Saint-Eustache, le Concerto n°2 de Chopin avec Nathanaël Gouin, entre autres. Actuellement dans la fosse du Théâtre des Champs-Elysées pour l’opéra participatif Les Petites Noces d’après Mozart, l’OJIF revient les 18 et 19 avril à Paris pour une mise en perspective du Requiem de Mozart.

    > Plus d'infos

     

    03 Février 2020
  • Nommée dans la catégorie "Révélations, artiste lyrique" des Victoires de la Musique Classique 2020, la soprano Marie Perbost chante "O mio babbino caro", extrait de l'opéra Gianni Schicchi de Puccini, en compagnie de la pianiste Joséphine Ambroselli.

    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.

    03 Février 2020
  • Nommé dans la catégorie "Révélation, artiste lyrique 2020" des Victoires de la Musique Classique 2020, le ténor Kévin Amiel chante "Au Mont Ida", extrait de l'opéra "La Belle Hélène" composé par Jacques Offenbach, en compagnie du pianiste Karolos Zouganelis.
     
    Captation réalisée à la Salle Gaveau en janvier 2020.
     
     
    03 Février 2020
  • Danseur dans la troupe de l'Opéra de Paris, puis au Ballet du Rhin, ainsi qu'au Ballet Théâtre Français de Nancy, Thierry Malandain fonde en 1986 la compagnie Temps Présent, puis dirige le premier Centre Chorégraphique Contemporain de style classique.
     
    Il développe son propre style, dans l'héritage de la danse classique, à contre-courant du mouvement moderniste. Il "donne la priorité au corps dansant, à la célébration de sa sensualité et de son humanité. Sa recherche de sens et de l’esthétique guide un style intemporel qui puise sa richesse dans les racines de la danse et dans une vision dynamique de son art."
    28 Janvier 2020
  • Air Forêts Paisibles (Air "des Sauvages") issu des Indes Galantes de Jean-Philippe Rameau par l'Opéra national de Paris.

    Clément Cogitore s'empare des Indes galantes de Jean-Philippe Rameau, avec le concours d’un groupe de danseurs de Krump et de trois chorégraphes : Bintou DembeleIgor Caruge et Brahim Rachiki. Le Krump est une danse née dans les ghettos de Los Angeles dans les années 90. Sa naissance résulte des émeutes et de la répression policière brutale qui ont suivi le passage à tabac de Rodney King.

    En apprendre plus sur le site de l'Opéra national de Paris

    27 Novembre 2019
  • "Addio del passato", extrait de la Traviata de Verdi par la soprano Sud-Africaine Pretty Yende à l'Opéra Garnier. Du 12 septembre au 16 octobre 2019.
    Orchestre et Chœurs de l'Opéra national de Paris
    Direction musicale de Michele Mariotti / Carlo Montanaro
    Mise en scène de Simon Stone
     
     
    18 Octobre 2019
  • Saison 2 de "Chambre avec vue", série de 3 mini-reportages produits par le CNSMD de Lyon, et portant sur des ensembles en Master de musique de chambre, jeunes talents diplômés en 2019.
    Né en 2015 au CNSMD de Lyon, Libera me doit son nom au Miserere de Joseph Michel, oeuvre qui devient le ferment de leur amitié musicale et leur source d’inspiration. Très attaché à l’histoire et au patrimoine français, l’ensemble est aussi résolument tourné vers la création et la remise en question de la forme traditionnelle du « concert classique ». Alliant tradition et innovation, il s’attache à faire sonner dans une interprétation « historiquement éclairée » des partitions aujourd’hui oubliées ou délaissées. Soucieux d’aller à la rencontre de tous les publics, il valorise des instruments et des lieux porteurs d’histoire en conviant d’autres arts comme le théâtre, la littérature et la danse, et s’engage dans des actions de sensibilisation et de création pédagogiques.
    Depuis 2015, Libera me sillonne plusieurs régions de France (Périgord, Charentes-Maritimes, Pays-Basque, Isère, Île-de-France, Ain…) tout en privilégiant Lyon et ses environs. Il a joué récemment à l’Amphithéâtre de l’Opéra de Lyon, au théâtre Kantor de l’ENS, ainsi qu’à Paris dans le cadre de la Saison Jeunes Talents. Chaque été il est en résidence à Fanlac (24), village périgordin qui accueille ses nouvelles créations.
    23 Juillet 2019

Pages