Journal

Louis Langrée à l’Orchestre de Paris - Radieuse évidence - Compte-rendu

Dernier concert de l’Orchestre de Paris à Pleyel… Louis Langrée est au rendez-vous pour une soirée qui va une fois de plus souligner la grande forme de la phalange.
Il reste que le bonheur procuré par ce programme Schubert-Mozart tient d’abord et avant tout à un merveilleux chef, trop rare sur les estrades parisiennes (mais très pris il est vrai tant à Cincinatti et à New York qu’à Salzbourg…). Le public est venu en nombre pour l'entendre. Schubert ouvre la soirée avec une 4èmeSymphonie parfaite de style. Pureté de ligne, sens du détail, finesse des couleurs : Langrée sait exprimer l’essence d’une partition de jeunesse, entre deux époques, à la fois pleine de souvenirs et de prédictions, pour paraphraser la formule célèbre que C. Rosen applique au plus illustre contemporain de Schubert.
 
Même tact, même naturel, même justesse de style dans la Grande Messe KV 427. Ce n’est pas un quatuor vocal (Marita Solberg, Katija Dragojevic, Toby Spence, Nahuel Di Pierro) honnête mais en rien exceptionnel qui fait l’intérêt de la chose, mais bien la rencontre de Langrée avec l’Orchestre et… son Chœur ! On a vu ce dernier la mine tellement patibulaire à une époque pas si reculée que l’on est heureux de redire combien, depuis son arrivée, Lionel Sow a su revivifier une formation pour laquelle le transfert à la Philharmonie de Paris ouvre beaucoup de perspectives.
 
Langrée parvient à déjouer la frontalité de l’acoustique de Pleyel dans une interprétation amplement respirée, au phrasé fermement conduit mais sans crispation, sans opacité dans les polyphonies les plus touffues. Le patron du Mostly Mozart Festival parle la langue de Wolfgang avec une radieuse évidence - et quelle humaine simplicité ! - et emmène ses troupes dans une lumineuse Messe en ut mineur où l’harmonie de l'Orchestre de Paris offre le meilleur de son art. Une soirée qui ferait presque un peu oublier le pincement au cœur que provoque le départ de la musique classique de Pleyel…  
 
Alain COCHARD
 
Paris, Salle Pleyel, 10 décembre 2014.
(concert disponible sur Arteconcert concert.arte.tv/fr/louis-langree-dirige-lorchestre-de-paris )

Photo © DR

Partager par emailImprimer

Derniers articles