Journal

Les Timbres interprètent les Concerts Royaux de Couperin – Le Disque de la Semaine – Compte-rendu

Quelques mois après la sortie d’un magnifique disque Froberger (1), la claveciniste Julien Wolfs fait à nouveau l’actualité, cette fois au sein des Timbres, ensemble qu’il a fondé avec la violoniste Yoko Kawabuko et la gambiste Myriam Rignol et qui a remporté en 1999 le Premier Prix du Concours de Bruges dans la catégorie musique de chambre. Première illustration discographique de l’art des trois instrumentistes, l’enregistrement des Pièces de clavecin en concerts de Rameau (réalisé en 2014 pour le label Flora) révélait de profondes affinités avec la musique française du siècle de Lumières ; un style, un esprit qui rangent cette version parmi les plus précieuses du catalogue.

Premier Concert  - Prélude  (ext.)

Second Concert : Allemande (ext.)

2018 est une année Debussy, mais célèbre aussi – on l’oublie quelque peu – le 350e anniversaire de la naissance de François Couperin. Une coïncidence intéressante s’agissant de deux créateurs qui se rapprochent par bien des aspects ; Frédéric Chopin – «Couperin teinté de romantisme », disait W. Landowska – faisant figure de trait d’union entre eux deux. Les Timbres n’auront pas manqué ce rendez-vous : avec l’ensemble en effectif élargi (7 instrumentistes venant s’ajouter au trio initial, ils signent un enregistrement — pas moins essentiel que le Rameau précité – des quatre Concerts Royaux (publiés en 1722), compositions qui eurent l’heur de résonner dans le cadre des concerts de la Chambre du Roi, devant un Louis XIV au soir de sa vie

Les Timbres © Jean-François Regard

Troisième Concert - Sarabande (ext.)

Dès le Prélude du Premier Concert, le ton est donné ; on perçoit d’emblée les qualités d’une interprétation qui séduit de bout en bout par le raffinement de ses coloris. Leur justesse – jamais rien de trop fade ni d’excessivement avivé –, alliée à des phrasés d’une souplesse et d’un naturel parfaits, permet aux Timbres de saisir le juste caractère de chaque épisode des quatre ouvrages, avec un fini instrumental admirable, qu’il s’agisse de la qualité d’intonation des cordes ou du fruité délicieux des vents – on fond de bonheur en écoutant les tendres flûtes de la Sarabande du Quatrième Concert... « Quand la couleur est à sa richesse, la forme est à sa plénitude » : le mot de Cézanne vaut pour dire la merveilleuse réussite des Timbres.

Quatrième Concert - Forlane (ext.)

Toucher plutôt que surprendre : l’esprit de Couperin rayonne tout au long d’un enregistrement dont la noblesse et la poésie intense vous charment ... et ne vous lâchent plus jusqu’à la radieuse conclusion du  Quatrième Concert !
Le Timbres se sont envolés il y a peu pour des concerts au Japon, mais on aura le bonheur de les retrouver le 26 mai, dans le cadre du Festival Embaroquement Immédiat de Condé-sur-l’Escaut, pour un programme Marais, Purcell, Telemann, Vivaldi.

Alain Cochard

logo signature article

(1)  www.concertclassic.com/article/julien-wolfs-joue-froberger-le-disque-de-la-semaine
 
Ensemble Le Timbres
Œuvres de Telemann, Marais, Purcell & Vivaldi
26 mai 2018 – 18h30
Château de l’Hermitage – Condé-sur-l’Escaut (59163)
www.conde59.fr/actualites/agenda/article/2018/avril/17/festival-embaroquement-immediat/

Partager par emailImprimer

Derniers articles