Agenda

    THE MET ORCHESTRA / YANNICK NÉZET-SÉGUIN
    Renée Fleming - Russell Thomas - Bernstein, Tchaïkovski, Verdi
    ----------------------------------------
    Grande salle Pierre Boulez - Philharmonie
    • Durée : environ 2h05 dont 1 entracte

    Leonard Bernstein
    Danses symphoniques de West Side Story

    Matthew Aucoin
    Lear Sketches
    Création européenne

    Piotr Ilitch Tchaïkovski
    Roméo et Juliette (Ouverture-fantaisie)

    ENTRACTE

    Giuseppe Verdi
    Otello
    Acte IV

    The Met Orchestra
    Yannick Nézet-Séguin, direction
    Renée Fleming, soprano
    Russell Thomas, ténor

    Yannick Nézet-Séguin galvanise les forces vives du Met Orchestra dans les rythmes endiablés de West Side Story et les contrastes de Roméo et Juliette. Renée Fleming et Thomas Russell le rejoignent dans un Otello plein d'émotions.
     
    Leonard Bernstein et le chorégraphe Jerome Robbins furent associés notamment pour le ballet Fancy Free (1944), les comédies musicales On the Town (1944) et West Side Story (1957). Sans doute Robbins a-t-il stimulé l’imagination rythmique du compositeur, qui a renouvelé le style de la comédie musicale. West Side Story (version contemporaine de Roméo et Juliette) combine ainsi des éléments empruntés au jazz, à la musique latino américaine et à la tradition européenne. En 1960, un an avant que Robert Wise n’adapte au cinéma la comédie musicale, Bernstein réalise une suite de « danses symphoniques », dont il confie l’orchestration à Sid Ramin et Irwin Kostal.  En 1869, le compositeur Balakirev suggère la thématique de Roméo et Juliette à Piotr Ilitch Tchaïkovski. Enthousiaste, celui-ci en tire une « ouverture-fantaisie ». Écrite en deux mois, la pièce passe inaperçue lors de sa création. Sur les conseils de Balakirev, Tchaïkovski la remanie considérablement ; le succès de cette nouvelle version, encore légèrement revue en 1880, perdure aujourd’hui. Créé en 1887, Otello est sans aucun doute l'opéra le plus dépouillé de Verdi qui excelle dans la peinture psychologique du couple auquel fait face le redoutable Iago. Le dernier acte contient notamment des pages admirables, sublimées par Renée Fleming et Thomas Russell.