Agenda

    « Bienvenue Saël, ta maman et moi, on est heureux de te voir ! ». Cette première adresse à son fils nouveau-né, Sergio Grondin l’a prononcée en français et non en créole, sa langue maternelle. Pourquoi ? Sur scène, le rakontèr partage ses doutes sur l’identité, la transmission et la pérennité de la culture propre à son île : La Réunion. Cela se résume en une question – « le maloya, pour toi, c’est quoi ? » que les auteurs ont posée autour d’eux pour écrire ensemble ce récit aux langues et voix multiples souligné par les intermèdes rock, hip-hop ou électro de Kwalud. Une certitude : bien plus qu’un chant créole, une musique et une danse traditionnelles, le Maloya qui nous est ici conté touche bel et bien à l’universel.