Agenda

    Visage juvénile et modestie souveraine, le (très) jeune pianiste Kit Amstrong a été la révélation du Festival de Pâques 2015. La précocité de sa carrière internationale est à la mesure de son aisance stupéfiante qui déconcerta même son illustre professeur, le grand Alfred Brendel, auprès duquel il vint se présenter à l'âge de 13 ans

    Cinq ans après son récital triomphal au Festival de Pâques, le prodige Kit Armstrong, au jeu profond, « sentimental et polyphonique » (L'Obs) revient à Aix pour dérouler les arabesques enchanteresses du Concerto n°5 de Saint-Saëns, inspiré par la musique orientale. Le virtuose polyglotte, protégé du grand Alfred Brendel et diplômé d'un master de mathématiques fondamentales, se produit sur les plus grandes scènes mondiales, ses partenaires de scène se nommant Ricardo Chailly, Esa-Pekka Salonen ou Kent Nagano.À ses côtés, l'Orchestre philharmonique de Taïwan propose, en prologue, une courte page, composée en 2017 par la Taïwanaise Lily Chen, Glittering across the Ocean, puis conclut avec le tumulte des passions de la Symphonie n°6 « Pathétique » de Tchaïkovski.

    Taiwan Philharmonic Orchestra
    Direction Shao-Chia Lü
    Piano Kit Armstrong

    Lily Chen
    Glittering across the ocean
    Camille Saint-Saëns
    Concerto pour piano et orchestre n°5 en fa majeur, op. 103 « Égyptien »
    Piotr Ilitch Tchaïkovski
    Symphonie n°6 en si mineur, op. 74 « Pathétique »
     

    PMR : 0442916979