Agenda

Ensemble les Emissaires autour de Simpson, Weldon, Barsanti, Matteis, Turner, Lanier, Purcell, Hume, Greene, Eccles

Concerts passés
Distribution : 
Romain Bazola, ténor
Federica Basilico, violon
Nathan Gaillard, viole de gambe
Claire Meusnier, clavecin
Programme : 
Le matin

Christopher Simpson (1610 – 1669)
The Division Viol | 1665
Prélude en ré majeur

John Weldon (1676 – 1736)
Calliope, or English Harmony | 1739
The Wakeful Nightingale
The Lady’s ramble to Mayfair

Francesco Barsanti (1690 – 1775)
A Collection of Old Scots Tunes | 1742
Dumbarton’s Drums

Nicola Matteis (1650 – 1714)
Ayres for the Violin | 1676
Suite en mi (extraits)

Elizabeth Turner (1720 – 1756)
A Collection of Songs | 1756
In Pity, Sophy, To my Pain
Forgive, thou fairest of thy Kind

Nicolas Lanier (1588 – 1666)
Select ayres and dialogues, the second book | 1669
No more shall mead

L’après-midi

Henry Purcell (1659 – 1695)
A new ground en ré Majeur |

Henry Purcell (1659 – 1695)
The Fairy Queen | 1692
O let me weep

Tobias Hume (1579 – 1645)
The First Part of Ayres, French, Polish and Others | 1605
A Humorous Pavin

Maurice Greene (1696 – 1755)
40 select Anthems in score | 1747
Hear my prayer, O Lord (extrait)

La soirée

Henry Eccles (1670 – 1742)
Second Livre de Sonates | 1723
Sonate Troisième

Francesco Barsanti (1690 – 1775)
A Collection of Old Scot Tunes | 1742
Lochaber

Elizabeth Turner (1720 – 1756)
A Collection of Songs | 1756
Drink to me only with thine eyes

Anonymous, in The division Violin (John Playford) | 1685
A Duke of Norfolk or Paul’s Steeple

Tobias Hume (1579 – 1645)
The First Part of Ayres, French, Polish and Others | 1605
Tobacco

Henry Purcell (1659 – 1695)
Come, ye Sons of art away | 1694
Strike the viol
Infos complémentaires : 
Qu’entendaient Lords, Ladies, bourgeois, et mélomanes anglais au XVIIIe siècle ? Que pouvaient-ils apprécier dans leurs salons, au détour d’une soirée, ou encore à quel répertoire pouvaient s’adonner les plus virtuoses d’entre eux ? C’est à travers une journée dans la vie d’un notable britannique que nous vous proposons d’explorer un répertoire riche et pourtant méconnu.
Le matin est consacré à la nature, aux promenades dans cette campagne peinte par de si nombreux artistes (Gainsborough, Constable…), aux foires et personnages qui les animent. L’après-midi, on parle d’amour : amours terrestres, multiples, passionnées, heureuses ou malheureuses, et amour divin, dans une Angleterre fervente et dont les anthems résonnent encore aujourd’hui. Après avoir élevé son cœur et son âme, la haute société passe la soirée au théâtre ou à l’opéra, où l’on représente des pièces plus connues de nos jours, notamment de Purcell. Enfin, les anglais troquent volontiers leur proverbiale tasse de thé contre un breuvage plus « corsé » à la taverne ou à l’auberge. Lieu social et de divertissement par excellence, chacun y va de sa chanson et de ses mélodies, pastiches d’opéras, airs populaires ou traditionnels.

Ce programme explore des répertoires variés et laisse la part belle aux « petits maîtres », compositeurs et compositrices parfois oubliés, ainsi qu’aux genres moins connus : musique de salon, airs populaires recueillis et arrangés au XVIIIe siècle, au sein d’une histoire à quatre instruments. Henry Purcell et John Weldon, compositeurs anglais connus surtout pour leurs œuvres religieuses et scéniques côtoient ici Elisabeth Turner, dont nous sont parvenues des pièces de salon, destinées à une bourgeoisie instruite. Les œuvres de Francesco Barsanti sont une ouverture vers l’Écosse populaire, témoignages historiques d’une culture extrêmement riche.