Agenda

  • Programme:
    1. Concerto pour cor et trombone

    2. Nocturne pour cor et piano

    3. Concerto pour trombone et cordes

      (
      création mondiale
      )
    4. Symphonie n°36 "Linz" KV 425

    En musique, le classicisme dure à peine 50 ans ! Et si on s’en lasse si vite, c’est simplement parce qu’il est facilement ennuyeux… Cela vous interpelle ? Mais le classicisme, le vrai, c’est celui de Salieri qui supplantera Mozart à la cour de Vienne et qui en deviendra le compositeur "officiel" ! Essayez donc d’écouter attentivement du Salieri aujourd’hui… du très bon travail, très sage et presque "scolaire". Si le classicisme a si bonne presse, au point que "musicien classique" devient un terme générique pour désigner des musiciens qui jouent essentiellement de la musique baroque et romantique c’est qu’il est sauvé par des compositeurs hors normes : Haydn tout d’abord, qui est si expressif grâce à ses accents baroques ; Mozart ensuite, qui nous séduit car déjà emporté par le Sturm und Drang. Après le concerto "classique" de Michael Haydn, frère de Joseph, vous découvrirez le lyrisme "romantique" de Franz Strauss. En création "mondiale", Fabrice Millischer interprétera le Concerto pour trombone de Gilles Colliard, car "contemporaine" ou "classique", comme le soulignait Debussy : "la musique doit humblement chercher à faire plaisir". Deux des plus talentueux cuivres de leur génération, tous deux lauréats du prestigieux concours de l'ARD de Munich, tous deux plusieurs fois distingués aux Victoires de la Musique classique, Fabrice Millischer, au trombone et David Guerrier, à la trompette, rejoignent l'Orchestre de chambre de Toulouse, placé sous la baguette de Gilles Colliard.