Journal

François Dumont joue Jean-Sébastien Bach – Le Disque de la Semaine – Compte-rendu

Caprice sur le départ du frère bien aimé, BWV 992 ; Concerto italien, BWV 971 ;
Prélude et fugue en la mineur, BWV 543 (arr. Liszt, S. 462/1) ; Suite anglaise no.3, BWV 808 ;
Chaconne extraite de la Partita no. 2 pour violon seul, BWV 1004 (trans. Busoni) / 1 CD Artalinna (sortie commerciale le 3 février, dist. Socadisc
(1).


Caprice sur le départ du frère bien aimé, BWV 992 (ext.)
Depuis les débuts de François Dumont (né en 1985) il y a une dizaine d’années, Concertclassic suit avec attention ce pur poète musicien remarqué dès 2009 pour son premier enregistrement solo ; rien moins qu’une splendide intégrale des sonates de Mozart (2). En studio comme en concert, récital, concerto ou musique de chambre(3), le Français n’a cessé de tenir ses promesses et tutoie les chefs-d’œuvre avec une simplicité et une musicalité rares.
Inhibés par le courant baroque et les interprétations de Bach au clavecin, les jeunes pianistes se sont pendant un long moment tenus trop à l’écart de la musique du Cantor. Temps heureusement révolu, Dumont en offre une preuve.

Concerto italien, BWV 971, 1er mvt (début)
En 2015, il a signé un premier CD Bach(4) – 2ème Suite anglaise et Partitas nos 1, 2 et 3 – d’une évidence stylistique et d’une vitalité polyphonique confondantes. Mêlant œuvres originales et transcriptions, la galette qui sort à présent s’inscrit dans la même lignée.
Il y a longtemps qu’on n’avait goûté à un Capriccio BWV 992 aussi poétique et narratif, de la tendresse de l’Adagio initial à la Fuga conclusive, vigoureuse et pimpante. Comme tout le reste du programme, le BWV 992 bénéficie d’une formidable main gauche, toujours expressive, jamais pesante.

3ème Suite anglaise, BWV 808, Sarabande (début)
Un atout essentiel au cours d’un enregistrement où la jubilation rythmique (quel art de la danse dans le 3èmeSuite anglaise ! ) le dispute à l’amour du chant et de la couleur – radieux, ce Concerto italien est proprement irrésistible ...  Ils réussissent autant à l’arrangement lisztien du Prélude et Fugue en la mineur pour orgue ou à la fameuse transcription-transfiguration de la Chaconne par Busoni, deux ouvrages dans lesquels le pianiste veille à ne jamais empâter le trait, préférant se s’inspirer du mouvement de l’archet pour le fameux extrait du BWV 1004.

Chaconne BWV 1004 /trans. Busoni (ext.)

De retour d’une série de concerts en Colombie, tous consacrés à la musique française, François Dumont  a rendez-vous avec le public parisien le 16 janvier à Gaveau dans des ouvrages de Bach (Concerto italien, Caprice sur le départ du frère bien aimé, Chaconne), Mozart (Sonate KV 310) et Chopin (3èmeSonate) – trois de ses compositeurs de prédilection. Dans la foulée, il se rendra en Alsace pour la reprise de « La Fonction Ravel » (un spectacle avec l’écrivain Claude Duparfait, créé au Festival de Besançon à la rentrée passée) au Théâtre national de Strasbourg les 19, 20 et 21 janvier.

Alain Cochard

logo signature article

(1) Disponible dès à présent via www.artalinna.com/?page_id=6794
(2) Coffret de 5 CD Anima / ANM/090400001
(3) François Dumont forme le Trio Elégiaque avec Philippe Aïche et Virginie Constant / www.trio-elegiaque.com/biography/trio-elegiaque 
(4) Artalinna – ATL – A011
 
 
Œuvres de Bach, Mozart, Chopin
16 janvier 2017 – 20h30
Paris – Salle Gaveau
www.sallegaveau.com/la-saison/1098/francois-dumont
 
« La Fonction Ravel »
19, 20 et 21 janvier 2017 – 20h
Strasbourg – TNS (Salle Gignoux)
www.tns.fr/la-fonction-ravel-1
Site de François Dumont : www.francoisdumont.com

Partager par emailImprimer

Derniers articles